Localtis, un média Banque des territoires

Volet relocalisations du plan de relance : 34 nouveaux projets retenus

Avec 34 nouveaux projets dévoilés le 8 février 2021, ce sont maintenant 65 projets de relocalisations qui sont soutenus dans le cadre du plan de relance. A l'occasion du deuxième comité de suivi du plan de relance, le gouvernement a confirmé qu'un milliard d'euros supplémentaire serait alloué à l'industrie française sous forme de redéploiements de crédits. Une partie (400 millions d'euros) est mise au profit des relocalisations.

34 nouveaux projets lauréats du volet relocalisation du plan de relance ont été dévoilés le 8 février 2021. Ils reçoivent 128 millions d'euros d'aides publiques pour près de 333 millions d'euros d'investissements industriels. Ces projets représentent un potentiel de plus de 1.100 créations d'emplois industriels directs et permettent aussi d'en conforter quelque 3.000, selon Bercy. Parmi eux : un atelier de production de tests rapides Covid-19 (25 emplois confortés, 25 emplois créés) mis en œuvre par Delpharm à Saint-Rémy-sur-Avre dans la région Centre-Val de Loire, le projet GAÏA de recyclage de coproduits agricoles et agroalimentaires mené par Exinnov, à Bordeaux (27 emplois directs créés d'ici dix ans), ou encore le projet Biopigments de la société PILI, qui vise à apporter une alternative biosourcée aux pigments très polluants d'origine fossile actuellement importés d'Asie (5 emplois directs et 20 indirects créés).

31 précédents projets avaient été sélectionnés le 19 novembre 2020. Ce qui porte à 65 le nombre total de projets soutenus dans le cadre du volet relocalisation du plan de relance, pour 268 millions d'euros d'aides et un montant total d'investissements industriels de plus d'un milliard d'euros. "Près de 3.000 emplois industriels directs devraient être créés par la concrétisation de ces projets et 7.000 emplois confortés", indique le communiqué de Bercy du 8 février. Dans son bilan de l'année 2020, le cabinet Trendeo avait souligné l'effet bénéfique de ces aides, avec une nette accélération des projets de relocalisation en fin d'année (voir notre article).

400 millions de plus

Le plan de relance consacre 1 milliard d'euros au pari des relocalisations. Une enveloppe de 600 millions d'euros vise à sécuriser les approvisionnements et relocaliser des activités dans des activités jugées stratégiques, comme la santé, l'agroalimentaire, l'électronique, les intrants essentiels de l'industrie (chimie, matériaux, matières premières), et les applications industrielles de la 5G. Doté de 600 millions d'euros, et ouvert du 31 août au 17 novembre 2020, l'appel à projets a été renouvelé en 2021, les projets pouvant être déposés sur la plateforme dédiée de Bpifrance. Par ailleurs une enveloppe de 400 millions d'euros est prévue dans le cadre d'un "Fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires" destiné aux Territoires d’industrie. Parallèlement, une enveloppe de 160 millions d'euros est prévue au sein du programme d'investissements d'avenir (PIA) pour "renforcer la capacité nationale et européenne à faire face à des crises sanitaires", notamment la production de médicaments pour faire face au Covid-19.
Face à l'afflux de projets, le gouvernement a décidé d'augmenter l'enveloppe initiale : lors du deuxième comité de suivi du plan de relance qui s'est tenu le 8 février 2021, il a confirmé qu'un milliard d'euros supplémentaire serait alloué au soutien à l'industrie dans le cadre du plan de relance, sous forme de redéploiements de crédits (voir notre article). 400 millions iront précisément en soutien aux relocalisations. Le volet digitalisation des PME, qui a déjà bénéficié à 7.400 entreprises, recevra les 600 millions d'euros restants. En revanche, on ne sait pas pour le moment où cet argent sera ponctionné.