Localtis

Action logement va construire 80.000 logements intermédiaires en Ile-de-France d'ici à 2025

Dans sa convention 2018-2022 sur les emplois de la participation des entreprises à l'effort de construction (Peec), signée avec l'Etat il y a quelques jours (voir notre article ci-dessous du 17 janvier 2018), Action logement s'engage à dégager une enveloppe de 120 millions d'euros par an pour financer le logement intermédiaire. L'objectif est de "répondre à la situation des zones tendues, où le niveau des loyers libres ne permet pas l'accès au logement privé pour un grand nombre de salariés". Les organismes de logement intermédiaire bénéficieront également de fonds propres pour les aider à produire des logements.

Rapprocher les salariés de leur lieu de travail

Cet engagement reçoit aujourd'hui sa première traduction concrète. Dans un communiqué du 23 janvier, In'li - la filiale du groupe Action logement dédiée à cette activité, créée en octobre 2017 et présidée par l'ancien ministre du Logement Benoist Apparu - annonce en effet que, "pour répondre au besoin en logements intermédiaires dans la région Ile-de-France, évalué à 150.000, Action logement se fixe pour objectif de produire 80.000 nouveaux logements intermédiaires à horizon 2025".
Cet effort particulier sur l'Ile-de-France répond au souci d'intervenir en priorité dans les zones tendues, où les salariés peinent à accéder au marché libre. Le communiqué indique que "c'est notamment le cas en Ile-de-France, où l'écart entre les loyers du parc social et du parc privé est très important", et rappelle qu'"à Paris, les prix des logements ont augmenté en moyenne 2,4 fois plus vite que les revenus depuis 1998". Conséquence : une difficulté croissante des salariés des classes moyennes et des jeunes actifs pour se loger dans Paris, comme en première couronne. Ceux-ci se trouvent donc de plus en plus éloignés de leur lieu de travail, avec des temps de transports de plus en plus longs (68 minutes en moyenne en Ile-de-France).

Des logements construits exclusivement en zone A bis et A

En pleine cohérence avec cette priorité, les logements intermédiaires annoncés par Action logement en Ile-de-France seront construits exclusivement en zone A bis (Paris et 79 communes de la proche couronne) et A (agglomération parisienne), afin d'"être à proximité d'un bassin d'emploi et disposer de nombreux moyens de transport".
Selon Action logement, cette offre supplémentaire de 80.000 logements intermédiaires représente un investissement de 18 milliards d'euros. Celui-ci sera financé par les fonds propres d'In'li, avec le soutien du groupe, mais aussi avec l'apport de financements extérieurs. Les fonds propres d'In'li seront dégagés grâce à la mise en vente progressive de son parc actuel, qui sera proposé en priorité à ses locataires (voir notre article ci-dessous du 24 mai 2017).
In'li est d'ores et déjà le premier opérateur du logement intermédiaire en Ile-de-France, avec un patrimoine de 42.000 logements, situés essentiellement dans les zones A bis et A.

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page