Illectronisme : le dispositif Aidants Connect entame son déploiement national

Aidants Connect va être déployé sur l'ensemble du territoire d’ici la fin 2021. Le dispositif vise à sécuriser l’accompagnement proposé par les collectivités aux usagers en difficulté face aux formalités administratives numériques. Par ailleurs, 10 millions d’euros sont affectés à la formation au numérique des aidants.

"Sortir du système D" et "outiller les aidants", tels sont les objectifs d’Aidants Connect dont le secrétaire d’Etat au numérique Cédric O a annoncé le 15 mars 2021 "l’entrée en phase de production". Créé dans le cadre d’une start-up d’Etat passée d’Etalab à l’incubateur des territoires de l’ANCT, Aidants Connect vise à sécuriser une pratique devenue courante avec la dématérialisation à marche forcée des principales formalités administratives : la réalisation de démarches par des agents publics pour des tiers, amenés à manipuler des données personnelles en dehors de tout cadre juridique.

Un mandat donné par l’usager 

Concrètement, la plateforme Aidants Connect permet de créer un mandat autorisant une collectivité, un CCAS, une association de médiation ou une maison France Services à réaliser une formalité pour le compte d’un usager rencontrant des difficultés telles que l’illettrisme ou l’illectronisme. Limité à une liste de formalités déterminée avec l’usager, ce mandat temporaire et d’une durée d’un un an maximum permet de distinguer formellement la responsabilité de l’usager (sur la véracité des données saisies) de celle du professionnel réalisant la formalité. Seuls les professionnels habilités peuvent créer des mandats et réaliser des formalités pour le compte de tiers. Techniquement, le système utilise une authentification à double facteur et France Connect. Il peut aussi fonctionner en distanciel, pandémie oblige. Il suppose enfin que la formalité en ligne demandée par l’usager soit compatible France Connect.

Déploiement en quatre vagues

Testé ces derniers mois par une vingtaine d’associations et territoires, avec plus de 300 mandats délivrés à la clef, Aidants Connect va être déployé en 2021 en quatre vagues successives. Les structures des Hauts-de-France, La Réunion, Mayotte, la Bretagne et la région Auvergne-Rhône-Alpes seront ainsi les premières à pouvoir en bénéficier dès à présent, les autres suivront cet été et l’automne 2021. Utiliser France Connect passe par une demande d’habilitation de la structure via le guichet Aidants Connect. Sa mise en place est conditionnée par une formation obligatoire d’une journée et demi précédant la création des comptes des agents habilités. Cette formation est intégralement prise en charge par l’ANCT dans le cadre du plan de relance.

Formation des travailleurs sociaux

La formation des aidants et des travailleurs sociaux fait du reste l’objet d’un volet spécifique avec deux initiatives annoncées à l’occasion de la conférence de presse. L’offre de formation va ainsi être élargie avec la signature d’un partenariat entre l’Etat et Uniformation, organisme de formation spécialisé sur la sphère sociale. "Notre objectif est de former 2 000 accompagnants. Cette action mobilise 10 millions d’euros du plan de relance", a précisé Cédric O. Des formations qualifiantes ciblant notamment les agents des CCAS "en première ligne dans la lutte contre l’illectronisme" comme l'a souligné Luc Carvounas le président de l'Uncass qui a appelé à "changer de braquet face à la maltraitance numérique des administrations".

Par ailleurs, l’Etat va monter dans le GIP Pix, spécialisé dans la création de tests, de modules de formation en ligne et dans la certification de compétences numériques. La plateforme, qui propose des tests "ABC Pix" ouverts au grand public, cible aussi les collectivités pour leur permettre d’évaluer finement le niveau de compétence numérique de leurs agents et leur proposer des formations personnalisées.