Localtis
Jean-Noël Escudié / PCA

Social / Famille - Après les attentats, Marisol Touraine mobilise les CAF au service de la République

Social

Jeunesse, éducation et formation

Citoyenneté et services au public

Politique de la ville

Le 23 janvier, Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales et de la Santé, et Laurence Rossignol, la secrétaire d'Etat chargée de la famille, des personnes âgées et de l'autonomie, ont réuni, dans les locaux du ministère, l'ensemble des présidents de conseil d'administration et des directeurs des caisses d'allocations familiales (CAF). Cette réunion s'est tenue en présence de Jean-Louis Deroussen, le président du conseil d'administration de la caisse nationale des allocations familiales et de Daniel Lenoir, le directeur général de la Cnaf.

Les politiques familiales, "ciment de l'Etat social et des valeurs républicaines"

Objectif de cette réunion : souligner le rôle essentiel joué par les CAF dans la mise en œuvre des politiques familiales, "ciment de l'Etat social et des valeurs républicaines". Les deux ministres ont notamment insisté sur l'action essentielle des CAF en matière de soutien aux familles, à la parentalité et à la vie associative locale (par exemple, grâce aux contrats enfance-jeunesse et au soutien apporté au réseau des centres sociaux). Elles ont également "souhaité témoigner leur reconnaissance à l'ensemble des agents des CAF, qui assurent leur mission dans un contexte difficile, marqué par un accroissement des tensions dans les accueil".
Enfin - dans une allusion aux 100.000 rendez-vous des droits prévus par la convention d'objectifs et de gestion (COG) 2013-2017 -, elles ont insisté sur les règles de droit qui entourent le versement des prestations et des subventions, ainsi que sur "toute la vigilance dont doivent faire preuve les CAF dans leur application".

Les CAF à nouveau au premier rang

Cette mobilisation des CAF dans un tel contexte constitue une première. Même après les émeutes urbaines de 2005, le ministère des Affaires sociales n'avait pas alors procédé à une telle démarche. Au-delà du rassemblement autour d'un certain nombre de valeurs républicaines, cette mobilisation pourrait bientôt poser la question de l'implantation territoriale des CAF. Afin de mettre en sécurité leurs agents - dont Marisol Touraine elle-même reconnaît qu'ils sont de plus en plus confrontés à "un accroissement des tensions dans les accueil" -, certaines CAF ont eu tendance, ces dernières années, à se retirer de sites trop difficiles à mettre en sécurité et à regrouper des locaux, ou à installer des dispositifs qui créent une césure avec l'environnement du quartier.
Dans le cadre de la réflexion lancée par l'Etat et les collectivités sur le réinvestissement des quartiers sensibles par les services publics, les CAF pourraient donc, comme d'autres services de proximité (voir notre article ci-contre du 15 janvier 2015), se trouver à nouveau au premier rang.

Haut de page