Culture - Bibliothèques numériques : des usages limités, mais des perspectives prometteuses

Dans son rapport 2012-2013, la commission "Bibliothèques numériques" fait le point sur les usages du numérique, l'archivage des fonds et s'intéresse au livre numérique dans les bibliothèques publiques, qui peine encore à décoller.

Quelques mois après le rapport de Pierre Lescure sur l'offre de contenus numériques (voir notre article ci-contre du 15 mai 2013) et le rapport d'information de l'Assemblée nationale sur la numérisation des bibliothèques (voir notre article ci-contre du 18 avril 2013), et près de deux ans après la note du Centre d'analyse stratégique (CAS) sur la question (voir notre article ci-contre du 19 mars 2012), c'est au tour de la commission "Bibliothèques numériques" de remettre son rapport 2012-2013.

Des usages à mieux identifier

La commission - installée par le ministère de la Culture et par celui de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et où siègent des représentants des institutions nationales et des collectivités territoriales - commence par aborder la question des usages du numérique. Elle s'appuie pour cela sur les retours de trois institutions qui mènent des enquêtes régulières sur le sujet : la Bibliothèque nationale de France (BNF), la Bibliothèque publique d'information (BPI) du Centre Pompidou et l'Observatoire du numérique dans l'enseignement supérieur. Outre des observations sur les différentes méthodes d'étude à encourager, il en ressort notamment la nécessité de développer le partage d'expérience, en s'appuyant sur une plateforme d'échanges et de diffusion entre les différents observatoires.

Le tiers archivage public, un modèle à développer

La seconde partie du rapport est consacrée aux différents modèles du tiers archivage public (archivage numérique assuré notamment par la BNF et le Cines, Centre informatique national de l'enseignement supérieur). En ce domaine, il apparaît urgent que les bibliothèques avancent dans leurs réflexions sur l'archivage de leurs fonds numériques. La question porte notamment sur la définition de ce qu'il convient ou non d'archiver de façon pérenne et sur la nécessité de mettre davantage l'accent sur la valeur, et donc de procéder à une sélection.
Mais cette réflexion se heurte à un déficit de culture professionnelle sur la question, portant aussi bien sur les procédures et les coûts que sur les niveaux de service en matière de tiers archivage. Du côté des opérateurs de l'archivage pour tiers - la BNF, le Cines, mais aussi d'autres acteurs -, la priorité doit aller à une plus grande mutualisation entre le secteur de la culture et celui de l'enseignement supérieur, "dans le sens d'un meilleur service à meilleur coût".

Quels usages pour le livre numérique en bibliothèque ?

Enfin, la troisième partie du rapport s'intéresse au livre numérique en bibliothèque publique et, plus particulièrement, aux expérimentations d'achat et de mise à disposition. Elle constate qu'"en l'état actuel, l'offre et l'usage de livres numériques en bibliothèque publique sont encore limités". Le rapport cite néanmoins quelques exemples plus avancés, comme la médiathèque départementale de Seine-et-Marne, avec son service Medialib77 (offre de VOD, musique, livre numérique et ressources d'autoformation). Mais ces quelques exemples - qui peinent d'ailleurs à décoller, notamment auprès des jeunes - ne doivent pas cacher les freins au livre numérique en bibliothèque : offre insuffisante et fournisseurs trop peu nombreux, choix techniques limités, adaptation insuffisante des bibliothèques (qui doivent mettre en place une médiation pour développer l'usage), formation insuffisante des bibliothécaires...
Face à ce constat, le projet de prêt numérique en bibliothèque (PNB) développé par Dilicom peut constituer une réponse, dans la mesure où "le hub Dilicom est une amélioration par rapport aux dispositifs actuellement accessibles aux bibliothèques". Mais le rapport estime que ce projet "qui prend en compte les exigences d'achat, devrait prendre plus en considération les finalités d'usage des bibliothèques" Il estime aussi que le prêt numérique en bibliothèque ne doit pas être le seul modèle soutenu et développé et qu'il faut aussi étudier des solutions de type Deezer ou Youboox, permettant de faciliter l'accès des usagers aux livres numériques.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle