Bouygues Telecom demande un report des enchères de la 5G à 2021

Dans une tribune parue dans Le Figaro du 23 mai, Martin Bouygues a demandé un nouveau report des enchères de la 5G à 2021. On rappellera qu'elles étaient programmées initialement pour avril avant d'être reportées à l'été par l'Arcep du fait du confinement. "La situation du pays, qui se relève avec difficulté d’un terrible cauchemar sanitaire humain et économique, commande de repousser de quelques mois supplémentaires l’attribution des fréquences 5G", explique le PDG du groupe qui porte son nom.  S'il estime que la technologie de la 5G est "prometteuse", celle-ci serait "loin d'être mature". Il justifie aussi ce choix par les craintes suscitées par la technologie, invite les pouvoirs publics à "ne pas escamoter le débat public" et à "prendre le temps de la pédagogie et de la conviction". Il affirme néanmoins que "le groupe Bouygues participera à la mise aux enchères des fréquences 5G quelle que soit la date retenue pour les organiser". Du côté des autres opérateurs, Orange a affiché sa préférence pour l'automne alors qu'Iliad souhaite qu'elles soient organisées au plus tôt.
Le président de l'Arcep, Sébastien Soriano, s'est étonné samedi d'une demande apprise par voie de presse. "Par définition, tant que ce n'est pas fixé, c'est ouvert. Mais aujourd'hui les options principales c'est juillet ou septembre," a-t-il déclaré à l'AFP. Sur le fond, le président de l'Arcep  a cependant reconnu "la nécessité d'une bonne appropriation de la 5G" et souhaité que "la 5G se développe comme un bien commun". 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle