Localtis

Convention citoyenne pour le climat : un premier temps d'échange avec les représentants d'élus

En vue de préparer le projet de loi qui sera présenté en conseil des ministres en novembre prochain, une première réunion multi-acteurs avec les membres de la convention citoyenne pour le climat s'est tenue le 29 juillet.

Après l'exposé de la méthode (voir notre article du 21 juillet ), place aux échanges avec les parlementaires, les représentants d'élus locaux et les partenaires sociaux. Comme prévu, un premier rendez-vous multi-acteurs avec quinze membres de la convention citoyenne pour le climat (CCC) s'est tenu le 29 juillet à l’hôtel de Roquelaure, à l'invitation de la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili et en présence d'autres ministres dont Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires.

Les trois réunions de la journée visaient à préparer l'exécution des mesures mises au point par les citoyens et le projet de loi, attendu à l'automne, qui comportera vraisemblablement "plusieurs parties", a indiqué Barbara Pompili. "Nous ne sommes pas là pour co-rédiger ce texte, l'adouber, le valider ou l’invalider, mais pour défendre et expliquer nos 149 propositions", a précisé l'un des citoyens. Ce premier temps d’échange sera prolongé par des réunions thématiques, qui pourraient être organisées en septembre.

Début 2021 au Parlement

Barbara Pompili a ajouté que ce projet de loi reprendra "plus du tiers" des mesures que les citoyens ont proposées. Le texte sera présenté en conseil des ministres en novembre et examiné au Parlement au premier trimestre de l’année 2021. D’autres mesures seront traduites sur le plan réglementaire ou traitées lors de l'examen du projet de loi de finances. Quant aux mesures d'envergure plus internationale, elles seront portées au niveau européen, aux Nations unies et lors des différentes COP de l’an prochain.

Parmi les partenaires sociaux présents, l'Union nationale des syndicats autonomes (UNSA) estime avoir été éclairée sur le calendrier d'application des propositions et leur philosophie globale. Celles qui touchent à la rénovation énergétique des bâtiments publics ou à la relocalisation des productions les interpellent plus sensiblement. Tout comme celles qui concernent la vie des entreprises, le développement du télétravail ou la prise en compte de la mobilité des employés par les employeurs.

L'enjeu de la gestion des déchets fut au cœur des discussions avec les associations de collectivités présentes (AdCF, Villes de France, AMRF, etc). Les propositions citoyennes sur les mobilités et l'alimentation dans les cantines - les membres de la CCC suggèrent de passer à deux menus végétariens par semaine dès 2025 - ont aussi été abordées.

 

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page