Localtis

Des élus locaux s'engagent à mettre en œuvre la feuille de route de la Convention citoyenne pour le climat

Dans une tribune publiée dans Le Monde ce 23 juillet, un collectif d'élus locaux de tous bords politiques s'engage à appliquer dans leurs communes les propositions issues de la Convention citoyenne pour le climat et demandent au président de la République de leur donner les moyens nécessaires.

Une quarantaine d'élus locaux de tous bords politiques ont publié ce 23 juillet dans Le Monde une tribune pour soutenir la feuille de route issue de la Convention citoyenne pour le climat. "Une grande partie des solutions à la crise climatique se trouve dans nos communes, et les maires seront donc en première ligne pour s'engager avec leurs habitants dans cette grande transformation que nous devons opérer", soulignent d'emblée les signataires, parmi lesquels des maires qui viennent d'être réélus - Anne Hidalgo, à Paris, Eric Piolle, à Grenoble, Johanna Rolland, à Nantes, Christophe Béchu, à Angers, Philippe Laurent, à Sceaux – et d'autres qui entament leur premier mandat - Michèle Rubirola, à Marseille, Pierre Hurmic, à Bordeaux, Grégory Doucet, à Lyon, François Grosdidier, à Metz, ou encore François Astorg à Annecy.

"Nombreux leviers d'action"

"Une partie des 149 propositions sont de notre compétence, insistent-ils. Nos leviers d'action sont nombreux. Nous nous engageons donc à appliquer les mesures que les 150 Français tirés au sort ont proposées pour changer de modèle et faire de la France un pays en avance dans la transition environnementale." S’estimant "nombreux à être déjà engagés dans les actions proposées par la convention", ce qui leur permettra de s'"épauler les uns les autres" et de "faire partager les bonnes pratiques", ils admettent toutefois qu’aucun d’entre eux n’est "au bout du chemin".
Ils prennent donc "l’engagement" de faire connaître à leurs habitants et de mettre en œuvre dans leurs villes les propositions de la convention. Ils se disent notamment prêts à fixer des critères environnementaux dans leurs appels d'offres, à favoriser "encore davantage" les transports en commun et le vélo, à "rénover les bâtiments municipaux pour économiser de l'énergie", à limiter l'étalement urbain "pour ne pas grignoter les terres agricoles ou les champs nécessaires à la biodiversité", à relocaliser les emplois…

"Conventions citoyennes" à l'échelle des territoires

"Nous favoriserons les circuits courts, proposerons, par exemple, une offre quotidienne de repas végétariens dans les cantines, bannirons les plastiques à usage unique de nos villes, proposerons une journée de télétravail aux employés municipaux afin de limiter les déplacements, favoriserons les énergies renouvelables et les projets d’autoconsommation…", poursuivent les élus qui, pour certains d’entre eux, disent vouloir aller "encore plus loin sur le plan démocratique, en organisant à leur tour des conventions citoyennes à l’échelle de nos territoires".
"Les Français attendent de nous des actes, écrivent-ils. La prise de conscience est forte. Le soutien des habitants aussi, comme l'a encore montré le résultat des élections municipales, avec le soutien aux candidats qui ont décidé de placer l’environnement et la santé au cœur de la gestion des villes, quelles que soient leurs couleurs politiques".
Les élus concluent leur texte en appelant le président de la République à "relever le défi de nos concitoyens". "Engagez-vous dans ce chemin qui nous est proposé et permettez-nous de mettre en œuvre les mesures qui dépendent de l’échelon municipal en nous donnant les moyens nécessaires en ce but", demandent-ils à Emmanuel Macron.
 

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page