Covid-19 : les collectivités proposent d'être le "QG opérationnel" de la campagne de vaccination

Dans un courrier à Olivier Véran daté du 24 novembre et signé par François Baroin (AMF), Dominique Bussereau (ADF) et Renaud Muselier (Régions de France) – regroupés au sein de Territoires unis –, les trois présidents d'associations annoncent que les collectivités "souhaitent être parties prenantes" de la campagne de vaccination contre le Covid-19 qui, selon les annonces du chef de l'État le 24 novembre (voir notre article ci-dessous du même jour), pourrait débuter à la fin du mois de décembre ou dans les premiers jours de janvier. La demande s'adresse aussi à la HAS (Haute Autorité de santé), chargée par le gouvernement d'élaborer la stratégie vaccinale.
Mieux, les trois associations de collectivités locales "veulent être au cœur de l'organisation et de la mise en œuvre de cette campagne nationale" et affichent leur "volonté totale" de "devenir le QG opérationnel de cette campagne de vaccination, en copilotage avec les ARS". Les signataires proposent déjà une répartition des rôles entre collectivités. Ainsi, les communes, "qui ont une grande habitude des campagnes de vaccination ou de dépistage" mettraient des locaux adaptés et leurs personnels a? disposition (même s'il est très peu probable que les communes disposent ou puissent être toutes dotées de conteneurs à -70 degrés, indispensables pour le stockage du vaccin de Pfizer et BioNTech). Les départements prendraient en charge la vaccination des publics prioritaires : résidents des Ehpad, personnes âgées a? domicile, personnes handicapées, personnels au contact du public dans les établissements scolaires, publics précaires... Enfin, les régions décideraient, en accord avec les autorités sanitaires, les départements et les communes, des lieux d'implantation des centres de vaccination, organiseraient l'acheminement des vaccins et participeraient a? l'achat de congélateurs pour leur stockage. Tout en reconnaissant que "ces propositions peuvent évidemment évoluer en fonction des échanges avec les services de l'État", les signataires se disent "a? [...] disposition pour évoquer plus avant les modalités de ce partenariat sanitaire au service de nos concitoyens".
La proposition des trois associations est en phase avec les demandes des collectivités d'être davantage associées à la gestion de la crise sanitaire et à la définition des stratégies. Le 7 octobre, à l'occasion d'un échange en visioconférence avec Jean Castex, les membres du bureau exécutif de France urbaine avaient déjà expliqué que les maires des grandes villes attendaient une "communication claire sur la stratégie vaccinale face à la grippe saisonnière" (voir notre article ci-dessous du 7 octobre 2020). Et le 24 novembre, lors d'une conférence de presse de l'AMF (voir notre article du même jour), François Baroin avait expliqué que "l''État n'est pas en situation, sur la base de ses locaux, de mener une campagne de vaccination sans les communes", pronostiquant que "sans les maires, ce rendez-vous là sera un échec".

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle