Localtis

Dans les équipements sportifs, un déconfinement en deux temps

Le déconfinement des équipements sportifs va se faire en deux temps, selon que l'installation est couverte ou non. Le ministère des Sports publie un guide pour accompagner les collectivités dans la reprise des activités physiques et sportives.

On le sait depuis maintenant deux semaines : la pratique sportive peut reprendre depuis la fin du confinement. Mais quelle pratique sportive ? Le ministère des Sports a publié le 11 mai une série de guides destinés à poser les règles de la reprise des activités physiques et sportives. Parmi ceux-ci, l'un est consacré aux "équipements sportifs terrestres, sports d’eau, piscines, centres aqualudiques et espaces de baignade naturels". Il a été préparé en étroite collaboration avec l'Andes (Association nationale des élus en charge du sport) et l'Andiiss (Association nationale des directeurs et intervenants d'installations et des services des sports). 
Le document pose le principe général d'une liberté d'accès aux espaces de plein air pour l’activité physique (hors sports collectifs et sports de contacts) assortie de préconisations sanitaires (distanciation et gestes barrières, nombre limité de pratiquants) et tenant compte du niveau épidémique des départements. Partant des moyens disponibles et des risques identifiés, certains lieux ou types d’équipements sportifs spécialisés pourront donc rester fermés par décision du propriétaire, de l’exploitant ou du préfet si une sécurité sanitaire suffisante ne peut être assurée pour les utilisateurs. En tout état de cause, un protocole écrit type devra être établi par chaque exploitant. Le couple préfet-maire jouera alors "pleinement son rôle dans la validation de ce protocole". 

Les lieux couverts restent fermés 

Le gestionnaire sera responsable de l’information des utilisateurs et de l’application stricte des règles dans son établissement. Une signalétique appropriée sera apposée pour rappeler que les gestes barrières sont partout généralisés. En outre, une information pédagogique pour les mineurs sera incontournable dès l’entrée.
Le gestionnaire du site ou de l’équipement pourra également inscrire dans son règlement intérieur spécial Covid des procédures de vérification et de contrôle des usagers. Bien entendu, partout où il sera présent, le personnel devra avoir à sa disposition en permanence les matériels et équipements de protection requis pour préserver sa santé au travail (masques, visières, gants de protection, accès aisé à du gel hydroalcoolique ou du savon), et une formation spécifique à l’usage des équipements de protection leur sera assurée par leur employeur avant la première ouverture au public.
Quant  à la pratique du sport dans les lieux couverts, elle reste pour l'heure prohibée jusqu'au 2 juin au moins, sauf pour certaines activités à caractère scolaire et périscolaire ainsi que pour les sportifs professionnels et de haut niveau. Les collectivités concernées pourront d'ailleurs profiter de cette reprise catégorielle pour évaluer les conditions de réouverture des installations. 

Phase de test pour les piscines 

Les piscines et centres aqualudiques resteront également fermés "jusqu'au 2 juin au moins". Avant leur réouverture générale, une dizaine d’équipements de métropole et d’outre-mer devraient être retenus pour des phases de test.
Plus généralement, un protocole de réouverture des piscines collectives sera à faire valider par le préfet et par arrêté municipal afin de permettre à la collectivité d’exercer les pouvoirs de police et de disposer des moyens de le faire respecter (exclusions, amendes, poursuites). Dans le même esprit, des avenants aux règlements intérieurs existants pourront être pris par les propriétaires ou exploitants afin de prescrire certaines conditions d’accès, de respect du protocole Covid et de son contrôle, et d’engager les moyens de coercition le cas échéant. 
Il appartiendra aux collectivités et aux exploitants d’autoriser ou non, suivant la chronologie et les modalités définies par le gouvernement, l’ouverture des complexes aquatiques ou plans d’eau, de définir les modalités d’ouvertures sur la totalité ou seulement une partie de leurs établissements dès la levée du confinement validée pour les équipements sportifs en veillant à ce que les mesures sanitaires soient strictement respectées selon les préconisations de l’agence régionale de santé.
Parmi les mesures particulières d'ores et déjà prévues pour la réouverture des piscines, notons que les vestiaires collectifs seront fermés, ainsi qu'une douche sur deux, et que les regroupements ou les discussions de plus de deux personnes sur les plages autour des bassins seront proscrits. Surtout, les bassins de loisir et pataugeoires seront fermés s'il s'avère impossible de faire respecter l’application de la distanciation physique.

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page