Des données épidémiologiques locales et des notifications plus nombreuses pour TousAntiCovid

En cette période de déconfinement progressif, le gouvernement a envoyé ce week-end du 28/29 novembre 2020 un SMS à l'ensemble des Français pour les inviter à respecter les gestes barrières et à télécharger l'application TousAntiCovid. On rappellera que l'envoi de SMS pour des raisons sanitaires, sans consentement explicite des utilisateurs, fait partie des exceptions prévues par le Règlement général sur la protection des données (RGPD). Pour inciter ses quelque 10,3 millions d'utilisateurs à l'activer – condition pour que l'application joue son rôle en termes de traçage – de nouvelles informations et fonctionnalités sont proposées. En entrant son code postal, l'utilisateur affiche les données locales (métropolitaines ou départementales) concernant les nouveaux cas, le taux d'incidence et la tension sur les services de réanimation. Par ailleurs, les paramètres générant les notifications, jusque-là déclenchées en cas de contact de plus de 15 minutes à moins d'un mètre, ont été modifiés par un arrêté en date du 27 novembre. Le texte prévoit des alertes en cas de contact inférieur ou égal à un mètre pendant cinq minutes ou de distance supérieure à un mètre et inférieure ou égale à deux mètres pendant quinze minutes. En toute logique, ces nouveaux paramètres, intégrés dans la foulée à une nouvelle version de l'application, devraient engendrer davantage de notifications. Depuis le 2 juin 2020, 14.700 personnes ont été notifiées d'une exposition à un cas contact pour 51.700 personnes déclarées via l'application.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle