Ferroviaire - Deux conventions parachèvent la réforme des trains Intercités

Le secrétariat d'Etat aux Transports, SNCF Mobilités et l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf) ont annoncé lundi 27 février la signature de deux conventions relatives au devenir des trains d'équilibre du territoire (TET) ou trains Intercités.

"Ces deux conventions marquent l'aboutissement de la feuille de route pour un nouvel avenir des TET (trains d'équilibre du territoire, ndlr) présentée par le gouvernement en juillet 2015", ont précisé dans un communiqué commun diffusé le 27 février le secrétariat d'Etat aux Transports, la SNCF et l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf).
La première convention, signée entre le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, et Florence Parly, directrice générale de SNCF Voyageurs, renouvelle pour la période 2016-2020, avec prolongation possible jusqu'en 2023, l'accord d'exploitation des lignes TET conclu en 2010 entre l'Etat et la SNCF. Cet accord avait permis à l'Etat de devenir une "autorité organisatrice de plein exercice", ce qui l'autorise à intervenir directement sur la bonne marche du réseau Intercités et de subventionner ces trains chroniquement déficitaires. La convention intègre dans la durée l’ensemble des évolutions annoncées et des progrès attendus de la part de l’opérateur, tant en termes de qualité du service que de redressement de l’équilibre économique.

3,5 milliards d'euros pour le renouvellement complet des trains

La seconde convention est une convention de financement signée par l'Etat, l'Afitf et SNCF Mobilités. Elle fait suite à l'engagement pris le 12 janvier dernier par Alain Vidalies de consacrer 3,5 milliards d'euros au renouvellement complet des trains Intercités d'ici 2025. Elle "acte l'acquisition de 30 rames Régiolis Alstom, pour un montant de 360 millions d'euros" qui "bénéficieront aux lignes de nombreuses régions", souligne le communiqué. La ligne Paris-Amiens-Boulogne, la desserte de Montluçon venant de Paris et Bourges, les lignes Clermont-Ferrand-Nîmes (Cévenol), Toulouse-Hendaye, ainsi que les trois lignes reprises par la région Nouvelle-Aquitaine (Bordeaux-La Rochelle, Bordeaux-Limoges et Bordeaux-Ussel) sont concernées. La mise en service de ces nouvelles rames devrait intervenir, selon les lignes, entre novembre 2018 et septembre 2019.
"Les deux conventions signées aujourd'hui marquent l'aboutissement d'une réforme des TET à la hauteur de l'ambition que j'avais fixée il y a plus de deux ans : redonner un nouvel avenir à l'offre Intercités, qui constitue une composante essentielle de la desserte de nos territoires", s'est félicité le secrétaire d'Etat aux Transports, cité dans le communiqué. Des discussions démarrées début 2016 ont permis la reprise par six régions - Normandie, Grand Est, Nouvelle-Aquitaine, Hauts-de-France, Occitanie et Centre-Val de Loire - de l'exploitation de 18 lignes de TET, qui étaient sous la houlette de l'Etat depuis 2010. L'Etat, en échange, finance des trains neufs et verse à certaines régions une contribution de fonctionnement - entre 4,5 et 15 millions d'euros par an. Six lignes, considérées comme "structurantes", restent dans le giron de l'Etat : Paris-Orléans-Limoges-Toulouse, Paris-Clermont-Ferrand, Bordeaux-Toulouse-Marseille, Nantes-Bordeaux, Toulouse-Hendaye, Nantes-Lyon.
Pour Philippe Duron, président de l'Afitf, les deux conventions "s’inscrivent pleinement dans la continuité des réformes profondes engagées au cours des cinq dernières années dans l’amélioration et la fiabilisation du réseau ferroviaire, avec comme priorité la qualité de service offerte aux voyageurs. L’Afitf, après une première convention en 2013 qui avait permis de remplacer les TET thermiques par 34 rames Régiolis pour un montant de 510 millions d’euros, a donc inscrit dans son budget initial pour 2017 ces nouvelles rames qui permettront à n’en pas douter une amélioration réelle aux services ferroviaires Intercités, à leurs usagers et aux territoires desservis".

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle