Emmanuelle Wargon annonce une extension de la garantie Visale à tous les salariés à revenus modestes

Interviewé sur BFMTV-RMC le 2 février, la ministre déléguée en charge du logement a annoncé son intention d'étendre la caution locative Visale, mise en œuvre par Action logement. Celle-ci permet aux étudiants, aux alternants, aux salariés âgés de 18 à 30 ans (ou 31 ans ou plus pour ceux nouvellement embauchés ou en mutation professionnelle), de bénéficier d'une caution locative gratuite. Visale couvre également les titulaires d'un bail mobilité et les ménages logés par le biais d'un organisme d’intermédiation locative. Il existe également une condition sur le montant du loyer, qui ne doit pas excéder 1.500 euros par mois en Île-de-France et 1.300 euros dans le reste de la France. Pour les bailleurs (particuliers, professionnels de l'immobilier, résidences universitaires, structures collectives...), Visale permet de faire face aux éventuels impayés de loyer. 
Répondant aux questions de Jean-Jacques Bourdin, Emmanuelle Wargon veut qu'"on arrête d'avoir un marché du logement à deux vitesses où, dès que vous avez un contrat court, dès que vous êtes indépendant, dès que vous êtes en période d'essai, vous n'arrivez jamais à louer un logement sur le marché privé". Une situation d'autant plus injustifiée que "les défauts de paiement de loyer sont très bas en France" (de l'ordre de 2 à 3% selon la ministre). La garantie Visale va donc être étendue "à tous les salariés qui gagnent moins de 1.500 euros nets par mois et ça, c'est 6 millions de salariés". Elle couvrirait ainsi les salariés précaires ou intermittents. L'extension de la garantie Visale fait partie des mesures formalisées dans l'accord qui doit signé le 4 février entre tous les acteurs concernés (État, Action logement, Union sociale pour l'habitat...) et prévoit également un engagement de production de 250.000 logements sociaux en deux ans, annoncé par Emmanuelle Wargon lors de la présentation du 26e rapport  de la Fondation Abbé-Pierre sur l'état du mal-logement en France (voir notre article du 2 février 2021).
Indiquant qu'elle "aimerait bien que les assureurs contribuent" au dispositif Visale, la ministre du Logement a aussi expliqué qu'"on va lever des blocages administratifs stupides" : "Par exemple, quand un propriétaire a pris une assurance privée, cette assurance privée ne lui permet pas d'aller chercher un locataire qui a cette garantie publique [Visale, ndlr]. Ça c'est quelque chose qui est aberrant en réalité et qu'on va faire sauter cette année".
Emmanuelle Wargon s'est également déclarée ouverte à la possibilité d'autoriser la colocation dans le parc social, reprenant ainsi une proposition du rapport sur la prévention des expulsions locatives que vient de lui remettre Nicolas Démoulin (voir notre article dans l'édition de ce jour). Elle entend aussi lancer une campagne d'information sur l'intermédiation locative sociale, un dispositif efficace d'accès au logement des ménages les plus modestes mais qui reste très largement inconnu, au point que "moi-même, je l'ai découvert il y a quelques semaines".

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle