Insertion par l’activité économique : un nouvel appel à projets pour créer 30.000 emplois supplémentaires

Dans le cadre du plan de relance, le ministère du Travail lance un nouvel appel à projets doté de 150 millions d’euros afin d’accompagner les structures de l’insertion par l’activité économique à booster leurs projets avec comme objectif de créer 30.000 emplois supplémentaires dont au moins 10.000 en 2021. Un complément de 12,5 millions d’euros est prévu pour soutenir les projets en faveur de la mobilité.

"Le plan de soutien et de développement déployé dans le secteur de l’IAE (Insertion par l’activité économique) en 2020, à hauteur de 220 millions d’euros, a permis de préserver les 140.000 emplois existants tout en engageant la création de 34.000 emplois supplémentaires", a fait valoir le ministère du Travail le 22 avril 2021. Ainsi, 2.300 projets de toutes tailles et dans tous les territoires ont été soutenus. Pour maintenir ce rythme, le budget dédié au FDI (Fonds de développement de l’inclusion) est porté en 2021 à 150 millions d’euros dans l’objectif de créer 30.000 emplois supplémentaires, dont au moins 10.000 en 2021. Les publics ciblés en priorité sont les jeunes, les femmes, les personnes en détention et les seniors (+57 ans).

Pour en bénéficier, un nouvel appel à projets est ouvert par l’Etat jusqu’au 15 juin 2021. Il est complété par une enveloppe de 12,5 millions d’euros dédiée aux projets de mobilité solidaire. En 2020, 150 projets "mobilité" portés par des structures d’insertion par l’activité économique et des entreprises adaptées ont été soutenus pour 5 millions d’euros. Ces projets ont conduit à la création de 800 emplois dans les secteurs de la réparation/entretien automobile et cycliste, du développement des compétences mobilité...

75% de prise en charge dans les territoires prioritaires

"Elles l’ont démontré tout au long de la crise, les structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) sont essentielles pour l’accompagnement des personnes les plus éloignées de l’emploi et la cohésion sociale de notre pays", a reconnu Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion à l’occasion de l’annonce de cet appel à projets. "Avec ce nouvel investissement massif de 162,5 millions d’euros, nous leur renouvelons notre soutien plein et entier pour faire de l’inclusion des plus précaires une priorité de la relance."

Ces SIAE sont invitées proposer "des idées créatives capables de générer plus d’emplois inclusifs sur leur territoire" en particulier dans les filières de la relance comme le recyclage et la propreté, l’alimentation et la logistique durables, la mobilité solidaire, les métiers du grand âge et de l’autonomie, l’économie circulaire, le numérique et l’industrie.

Alors que la prise en charge maximum par le FDI est de 55% par projet, les territoires prioritaires font l’objet d’un taux de prise en charge jusqu’à 75% (quartiers politique de la ville, zones de revitalisation rurale, les outre-mer ainsi que les zones non couvertes par des SIAE). Différentes formes de groupements sont encouragées, y compris avec des entreprises classiques ou avec des facilitateurs d’achats inclusifs (plateformes inclusives, clauseurs, centrales d’achats, branches…). "Les lauréats du plan 2020 sont également éligibles à condition d’avoir réalisé au moins 20% de leur objectif emploi 2021 à la date de candidature", indique le ministère du Travail.

 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle