Tourisme - Jean-Yves Le Drian annonce des recettes touristiques internationales en hausse de 9%

Les bons résultats concernent tous les territoires français et pratiquement toute la chaîne touristique.

A l'occasion de la Journée mondiale du tourisme, le 27 septembre, Jean-Yves Le Drian a publié une déclaration pour se réjouir "des très bons chiffres de la fréquentation de la clientèle touristique étrangère en France, durant la période estivale". Pour le ministre des Affaires étrangères, ces chiffres confirment la tendance annoncée en juillet à l'occasion d'un déplacement à Giverny (voir notre article ci-dessous du 11 juillet 2017). Entre 88 et 89 millions de touristes étrangers devraient avoir visité la France d'ici à la fin de l'année, ce qui représente une hausse de 5 à 6% par rapport à 2016, année marquée toutefois par l'impact des attentats de 2015 à Paris et de celui du 14 juillet à Nice.
Si tous les territoires enregistrent de bons résultats, Jean-Yves Le Drian évoque même des "taux de fréquentation exceptionnels" en Auvergne-Rhône-Alpes et en région Paca, Paris et l'Ile-de-France affichent également de très bons résultats, avec une fréquentation qui devrait atteindre 36 millions de touristes internationaux, contre 30 millions en 2016 et 32 millions en 2015. Selon l'Insee, les nuitées comptabilisées en France depuis le début de l'année sont en hausse de 7%.
Ces bons chiffres se retrouvent dans pratiquement toute la chaîne touristique. Toutes clientèles confondues, les arrivées aériennes en France progressent ainsi de 7,7% pour l'ensemble de la saison estivale, et même de 8,9% dans les aéroports parisiens. Même tendance pour les réservations d'hôtels en ligne, qui affichent une croissance de 20 à 25% sur les réservations de nuitées de cet été, "conséquence directe d'une augmentation significative de la durée de séjour" (mais aussi sans doute, pour une bonne partie, de l'évolution des habitudes de réservation des nuitées hôtelières, qui passent de plus en plus par internet).
Conséquence de ces évolutions - qui n'est d'ailleurs pas vraiment une surprise - : la France devrait conserver, cette année encore, sa place de première destination touristique mondiale. Mais le plus intéressant, dans les chiffres annoncés par le ministre des Affaires étrangères, réside toutefois dans l'amélioration des recettes touristiques internationales, traditionnel point faible de la France. A la fin du mois de juillet, celles-ci étaient déjà de 24,5 milliards d'euros, soit une progression de presque 9% par rapport à la même période de 2016, nettement supérieure à celle des arrivées. Selon Jean-Yves Le Drian, la France devrait ainsi remonter dans le classement des pays comptabilisant le plus de recettes touristiques (alors qu'elle n'occupait que le quatrième ou cinquième rang).
Devant cette accumulation de bons résultats - dont l'impact macro-économique est loin d'être anodin puisque le tourisme approche les 8% du PIB et deux millions d'emplois -, le ministre des Affaires étrangères réaffirme l'objectif du gouvernement d'atteindre 100 millions de touristes internationaux et 50 milliards d'euros de recettes touristiques à l'horizon 2020.
En attendant, Jean-Yves Le Drian a également confirmé qu'il réunira, le 10 octobre, le conseil de pilotage du tourisme, qui devrait être l'occasion "de proposer des mesures concrètes pour le développement de la connectivité de nos destinations, de la promotion et de la sécurisation du parcours touristique". De même, la troisième édition de la conférence annuelle du tourisme, qui se tiendra avant la fin de l'année, sera l’occasion "de faire le bilan des mesures et des avancées sur la feuille de route du gouvernement pour la promotion et la structuration du secteur touristique français".

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle