Personnes âgées - La Cnav et Monalisa signent une convention pour lutter contre l'isolement des personnes âgées

Le 24 juin, la Caisse nationale d'assurance retraite (Cnav) et l'association Monalisa ont signé une convention "pour favoriser la participation sociale des retraités fragilisés". Les deux partenaires rappellent qu'environ 1,5 million de personnes âgées sont en situation d'isolement, ce qui représente un quart de la tranche d'âge. Ils prévoient même que "si rien ne change, dans 25 ans, ce sont près de quatre millions de plus de 75 ans qui souffriront de cet isolement social".

L'isolement progresse rapidement chez les personnes âgées

L'isolement des personnes âgées a été récemment mis en évidence par l'étude de la Fondation de France sur "Les solitudes en France" (voir notre article ci-contre du 8 juillet 2014). Celle-ci montrait notamment que les principales victimes de l'isolement sont les personnes de 75 ans et plus. Le taux d'isolement dans cette tranche d'âge serait ainsi passé de 16% en 2010 à 27% en 2014, soit une progression - surprenante - de 70%. Cette proportion monte même à 33% chez les personnes âgées habitant dans les villes de plus de 100.000 habitants, contre 21% dans les communes rurales.
Face à ce constat, les deux partenaires "s'engagent à renforcer leur coopération, en lien avec le réseau des Carsat et les équipes citoyennes Monalisa, et à promouvoir des actions en faveur de la participation sociale des retraités pour lutter contre leur isolement social".
De façon, plus précise, la convention fixe trois axes d'intervention. Tout d'abord, favoriser l'émergence d'actions nouvelles sur des territoires non couverts par des actions de prévention. Ensuite, encourager la participation sociale des retraités. Enfin, permettre à des retraités en situation de fragilité et connaissant une situation d'isolement social de bénéficier de l'engagement citoyen des plus jeunes et de rester actifs dans un cadre intergénérationnel.

L'évolution de l'action sociale de la Cnav confortée

Pour Monalisa, créée pour lutter contre l'isolement des personnes âgées (voir nos articles ci-contre), cette convention de partenariat se situe dans le droit-fil des actions engagées. Pour la Cnav - qui voit son rôle en matière de prévention renforcé par le projet de loi sur l'adaptation de la société au vieillissement -, cela conforte une évolution à l'œuvre depuis plusieurs années.
A travers l'élaboration d'outils comme l'Atlas des fragilités ou la grille Fragire - outil national d'évaluation de la fragilité des personnes âgées, qui complète la grille Aggir utilisée par les départements -, ou à travers la mise en œuvre de dispositifs comme le "Plan proximité autonomie pour l'avancée en âge" (2P3A) - développé avec la Caisse nationale d'assurance maladie -, la Cnav joue en effet un rôle croissant dans le soutien aux personnes âgées fragilisées. Il peut s'agir d'une fragilité consécutive à l'isolement, mais aussi imputable à des circonstances extérieures : veuvage, retour au domicile après une hospitalisation...
L'expérimentation en cours des "paniers de service" - qui a débuté l'an dernier - répond à cette même logique. Elle propose une offre de prévention plus diversifiée et adaptée aux besoins des retraités. En outre, les plans d'aide intégreront désormais des actions de prévention, de promotion du lien social et d'adaptation du logement - un autre territoire dans lequel la branche Retraite s'investit fortement. 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle