Localtis

Insertion - La plateforme Job 41 pour les bénéficiaires du RSA fait des émules

Publié le
par
Jean-Noël Escudié / PCA
dans

Emploi

Social

Lancée officiellement le 16 janvier - à l'occasion de la cérémonie des vœux - par le conseil départemental du Loir-et-Cher, la plateforme internet Job 41 compte déjà 600 allocataires du revenu de solidarité active (RSA) moins d'un mois après sa mise en ligne. Développé par une start-up de Blois et basé sur un système de géolocalisation, le site met en relation directe des bénéficiaires de l'allocation et des employeurs potentiels.

Un constat simple, une réponse simple

Le département justifie ainsi son initiative : "Les élus départementaux de Loir-et-Cher font un constat simple : beaucoup de Loir-et-chériens, recherchent un emploi sans en trouver, alors que de nombreuses entreprises locales peinent à recruter. Cette situation est inacceptable ! Leur réponse est simple : mettre en relation les allocataires du RSA et les entreprises qui recrutent, accompagner, conseiller... pour permettre à chacun de trouver sa place".
La plateforme vise donc potentiellement les 10.000 bénéficiaires du RSA du département, même si elle s'adresse plutôt à ceux les plus proches de l'emploi. Les allocataires ont reçu un courrier les invitant à s'inscrire sur le site - grâce à un code d'accès - et à renseigner un certain nombre d'informations (compétences, métiers déjà exercés, mobilité...). A la différence du dispositif envisagé par le département du Haut-Rhin et jugé finalement illégal par le tribunal administratif de Strasbourg (voir nos articles ci-dessous du 9 février et du 6 octobre 2016), la démarche - qui semble très simple - ne revêt pas un caractère obligatoire. Outre la mise en relation avec des employeurs potentiels, Job 41 "permet également aux allocataires de constituer rapidement et facilement un CV complet, efficace et à jour".
Pour leur part, les employeurs disposent d'un espace pour exprimer leurs attentes en termes de recrutement. Le département leur garantit que "les candidats sont sélectionnés et suivis pour répondre à vos besoins et garantir une bonne intégration au sein de votre entreprise".
Afin d'aider allocataires et employeurs à effectuer les démarches, le département a également mis en place une "hot line" et recruté deux personnes - jusqu'alors titulaires du RSA - pour répondre aux questions et accompagner les intéressés.

Une première en France... sans Pôle emploi

Avec Job 41, le Loir-et-Cher revendique d'avoir réalisé une première en France. Ce n'est évidemment pas la première fois qu'un département cherche à rapprocher les entreprises et les bénéficiaires du RSA, afin de favoriser le retour à l'emploi de ces derniers. Le Nord s'est ainsi lancé dans une démarche de grande ampleur pour ses 150.000 foyers allocataires du RSA, avec la mise en place progressive de pas moins de huit plateformes pour l'emploi (voir nos articles ci-dessous du 27 avril et du 2 mai 2016). Mais cette opération se fait en étroite liaison avec Pôle emploi, dans le cadre d'une convention entre les deux parties. Dans le cas du Loir-et-Cher, il n'est en revanche pas question de Pôle emploi, dont le nom n'est évoqué ni dans la présentation du dispositif, ni sur la plateforme elle-même. La démarche se fait donc hors périmètre de Pôle emploi, pour ne pas dire en concurrence avec ce dernier.
A noter : même s'il est encore trop tôt pour juger de son efficacité finale, la plateforme Job 41 suscite l'intérêt d'autres départements. Le dispositif devrait ainsi être déployé dans l'Indre-et-Loire voisine à la fin du premier semestre 2017. Selon le responsable de la start-up Neolink, qui a conçu le site, l'entreprise réalise actuellement "deux démonstrations par semaine" pour présenter le concept. D'ores et déjà, une douzaine de départements auraient fait part de leur intérêt pour ce dispositif.

L'accélérateur de l'emploi en Provence

D'autres départements ont fait porter l'effort sur d'autres composantes de l'accès à l'emploi. Les Bouches-du-Rhône viennent ainsi de lancer "L'accélérateur de l'emploi en Provence". Ce dispositif, qui se revendique également "le premier du genre en France, se veut non seulement innovant mais prône aussi la proximité entre les bénéficiaires du RSA et les chefs d'entreprises".
En pratique, il s'agit d'un dispositif de mobilisation et de préparation à l'embauche. Par groupes d'une trentaine, des allocataires du RSA bénéficient d'une "journée de préparation accélérée", à travers six ateliers : métiers, photo, coaching, contrats aidés, entretien individuel, simulation d'entretien. A l'issue de cette journée, "les bénéficiaires du RSA sont ainsi prêts pour une séquence de jobs dating, qui se tiendra une fois par mois au sein de l'Accélérateur de l'emploi lors d'une journée thématique consacrée à un secteur d'activité". Lors de ce rendez-vous mensuel, les bénéficiaires du RSA peuvent rencontrer des experts, afin d'identifier les attentes des entreprises du secteur d'activité concerné et échanger directement avec les recruteurs. Comme Job 41, l'Accélérateur de l'emploi en Provence s'adresse donc plutôt à des allocataires proches de l'emploi.
 

Haut de page