Localtis

Le bel été de l'Anru

L'Agence nationale de renouvellement urbain (Anru) a fortement accéléré son rythme d'activité. Son comité d'engagement national a validé en juillet les projets de 20 quartiers, mobilisant près de 820 millions d’euros de concours financiers de l'organisme. Sur un objectif de 450 projets à valider en 2019, 290 l'ont déjà été et 7,3 milliards d'euros alloués.

Après une année 2018 déjà bien remplie – avec la validation de 179 projets de renouvellement urbain (PRU), soit davantage que les 150 projets de 2017 (voir notre article ci-dessous du 14 janvier 2019 – l'Agence nationale de renouvellement urbain (Anru) a encore accéléré le rythme. Il est vrai que l'objectif est ambitieux : valider l'ensemble des 450 projets Anru 2 au cours de l'année 2019 (donc avant l'échéance de fin 2020) et allouer ainsi aux porteurs de projets la totalité des 12 milliards d'euros prévus au NPNRU (nouveau programme national de renouvellement urbain), soit 10 milliards d'euros d'équivalent subvention. Et cet objectif semble aujourd'hui sinon en passe d'être tenu, du moins, approché de très près.

290 projets déjà validés et 7,3 milliards d'euros alloués

Au 30 avril dernier, le comité d'engagement de l'agence avait déjà validé les projets de 238 quartiers Anru 2, soit plus de la moitié du programme (voir notre article ci-dessous du 14 mai 2019). Un total cumulé de 5,7 milliards d'euros avait alors été engagé à cette date.

Le rythme ne s'est pas relâché au printemps et cet été. Le 12 juillet, l'agence publiait ainsi un communiqué pour faire part de la validation des projets de 17 quartiers d’intérêt national et régional, parmi lesquels ceux des villes et agglomérations suivantes : Lille-Roubaix-Tourcoing, Metz, Forbach et Behren-lès-Forbach, Brest, Bagneux, Lorient, Villejuif, L'Haÿ-les-Roses et La Seyne-sur-Mer. Au 30 juin, le compteur affichait ainsi 270 projets de quartiers validés et la mise à disposition des collectivités et des bailleurs d'une enveloppe totale de 6,5 milliards d'euros, correspondant à un volume total de travaux – tous financeurs confondus – de 22 milliards d'euros.

Pour sa part, le mois de juillet a été "marqué par une activité d’une densité exceptionnelle pour l’Anru et ses partenaires", avec la validation des projets de 20 nouveaux quartiers, mobilisant près de 820 millions d’euros de concours financiers de l'agence. Ont ainsi été validés les projets de Gennevilliers, Stains et La Courneuve (au sein de Plaine Commune), Paris 20e, Nice, Mulhouse, Bonneuil-sur-Marne, Dunkerque-Grande-Synthe, Lyon (la Duchère)-Vénissieux et Villiers-le-Bel. Au 31 juillet, le nombre total de projets validés s'élève ainsi à 290 et l'enveloppe allouée à 7,3 milliards d'euros, pour un total de travaux estimé à plus de 25,6 milliards d'euros, tous financeurs confondus.

Un dernier trimestre très chargé

L'Anru indique que ces financements vont notamment permettre de réaliser 59.000 démolitions de logements sociaux, 46.000 reconstructions et 81.000 réhabilitations, ainsi que plus de 560 équipements, dont 165 écoles. Dans son communiqué du 1er août, l'agence précise que "l’instruction des projets se poursuit ces prochaines semaines afin de préparer les prochaines validations au mois de septembre et au dernier trimestre 2019 qui s’annonce également d’une densité très forte en projets de qualité".

Pour sa part, Julien Denormandie, dans un communiqué du 1er août, évoque "un mois de juillet exceptionnel pour l'Anru en matière de validation de projets". Le ministre chargé de la ville et du logement "[se] félicite que la rénovation des logements et du cadre de vie dans les quartiers aille de plus en plus vite. C'est une véritable politique de l'habitat que nous développons avec l'Anru. C'est un projet de société, de cohésion des territoires, qui vise à permettre à chacun de vivre dans un lieu dont il est fier".

Ces bons résultats sont largement imputables à la mobilisation des équipes de l'Anru et de ses partenaires, mais aussi à l'adoption par le conseil d'administration de l'agence, le 25 mai 2018, de nouvelles modalités financières et contractuelles visant à raccourcir le traitement des dossiers (voir notre article ci-dessous du 30 mai 2018). Il s'agissait alors de préparer le lancement de l'opération "Cœur de quartiers", annoncée par Emmanuel Macron le 22 mai en vue d'accélérer les opérations de renouvellement urbain dans les quartiers Anru 2.

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page