Jean-Noël Escudié / P2C pour Localtis

Le ministère donne un coup de pouce budgétaire aux hôpitaux, la FHF satisfaite

Santé, médico-social, vieillissement

Dans un communiqué du 26 février, Agnès Buzyn annonce que les tarifs et dotations des établissements de santé pour 2019 - qui doivent être arrêtés dans les prochains jours - seront en progression de 0,5%, "interrompant le long cycle de baisse des tarifs de ces dernières années". Pour la ministre des Solidarités et de la Santé, il s'agit d'"adresser un signal fort aux acteurs hospitaliers, en reconnaissance des efforts accomplis et de leur engagement dans la démarche de transformation du système de santé à travers, notamment, le projet de loi qui sera prochainement débattu au Parlement". En pratique, les tarifs hospitaliers progresseront de 0,2% (tenant compte d'une évolution globalement modérée de l'activité hospitalière). S'y ajouteront une enveloppe de 200 millions d'euros au titre du financement de la qualité (ce qui portera la rallonge pour les établissements MCO à +0,5%), ainsi que des moyens renforcés pour la psychiatrie (+1,6%) et les établissements de soins de suite et de réadaptation (+1,3%).

Ce coup de pouce, qui intervient après le dégel, il y a quelques semaines, de plus de 400 millions d'euros mis en réserve et d'autres mesures favorables à l'automne 2017 (voir nos articles ci-dessous du 4 décembre 2018 et du 30 novembre 2017), est particulièrement bien accueilli par la FHF (Fédération hospitalière de France). Son président, Frédéric Valletoux, y voit en effet "un très bon signal pour l'hôpital. C'est la reconnaissance que la communauté hospitalière a largement participé aux efforts d'économies et de la nécessité de donner une bouffée d'oxygène, au moment de lancer les réformes".

Haut de page