Tourisme / Social - Le rapport Buisson propose des mesures pour lutter contre la "fracture touristique"

Le 17 décembre 2013, Claudie Buisson, contrôleur général économique et financier, a remis à Sylvia Pinel son rapport "Lutter contre la fracture touristique". La mission remonte à novembre 2012, à l'occasion du 30e anniversaire et du premier contrat d'objectifs de l'Agence nationale des chèques vacances (ANCV), lorsque la ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme a confié à l'ancienne directrice de l'Agefiph le soin de conduire une réflexion sur les moyens de "rendre effectif le droit au départ en vacances pour tous" (voir nos articles ci-contre des 15 et 16 novembre 2012).

La démocratisation continue des vacances s'est arrêtée au début des années 2000

Plus d'un an après, le rapport remis à la ministre du Tourisme en impose par son ampleur (plus de 200 pages), mais aussi et surtout par la qualité de son analyse et de ses propositions. Comparé à d'autres documents de même nature, l'originalité du rapport de Claudie Buisson est de s'appuyer sur des expériences menées avec l'ANCV durant les vacances d'hiver 2012 et celles d'été 2013, pour approfondir ou affiner certaines préconisations.
Le rapport part du constat d'évidence de l'existence d'une fracture touristique, même s'il est difficile de prendre la mesure exacte du phénomène (définition floue du terme "vacances", faiblesse des sources statistiques, grande diversité des motifs de non départ en vacances même si les raisons financières prédominent...).
Seule certitude : la démocratisation des vacances, pratiquement continue depuis 1936 s'est interrompue. Depuis le début des années 2000, le taux de départs en vacances tend même à régresser légèrement (voir notre article ci-contre du 24 juillet 2012).

Agir d'abord sur la demande

Face à cette situation, le rapport estime que "pour inverser la tendance, il faut agir sur la demande de nos concitoyens, sur l'offre de tourisme abordable, mieux animer le marché du tourisme pour tous et capitaliser sur l'élan positif rencontré chez tous les partenaires".
Agir sur la demande suppose notamment de proposer des modèles de vacances sortant des standards courants "qui entretiennent l'autocensure", au profit de vacances abordables et simples à organiser. Dans le même esprit, le rapport propose de simplifier l'accès aux aides sociales et d'améliorer la lisibilité du dispositif.
Plus classiquement, il suggère de renforcer la diffusion des chèques vacances dans les PME-TPE, où "la pénétration reste très lente" (120.000 personnes concernées sur les 6 millions employées dans les entreprises de moins de 50 salariés). Ceci passe par une simplification du dispositif actuel des exonérations fiscales et sociales et par une intégration des chèques vacances dans les négociations de branche. Enfin, le rapport recommande de "lever les obstacles culturels au départ" en créant un réseau de points information vacances.

Créer un événement fédérateur

En matière d'action sur l'offre, la réponse passe essentiellement par une restructuration de la filière du tourisme à vocation sociale. Ceci suppose notamment une remise à plat des agréments et un soutien sélectif à la restructuration économique de la filière et à la rénovation du cadre bâti.
Pour animer le marché, le rapport préconise d'adapter l'offre de tourisme à vocation sociale à de nouvelles cibles comme, les jeunes et les seniors, et de constituer un véritable "portail de l'offre", afin de sortir de la logique des silos et de rendre celle-ci plus visible.
Enfin, Claudie Buisson souligne la prise de conscience et la mobilisation des acteurs sur la perte de la clientèle populaire et la nécessité du tourisme pour tous. Elle propose donc de capitaliser sur cette mobilisation et d'associer étroitement les acteurs aux différentes mesures préconisées. Pour servir de fédérateur, elle propose de lancer une opération "à forte portée médiatique et opérationnelle", baptisée "Vac'ensemble 2014", dans laquelle tous les partenaires participants abonderaient l'offre abordable.

Des propositions avant fin janvier 2014

Lors de la remise du document, Sylvia Pinel a indiqué qu'elle "partage les orientations du rapport" et qu'"elle mobilisera ses services, l'ANCV et Atout France dans les prochaines semaines pour faire des propositions de mise en oeuvre des recommandations de Claudie Buisson avant la fin du mois de janvier 2014".
Pour sa part, le groupe de travail "Redynamiser le tourisme des Français", mis sur pied dans le cadre des Assises du Tourisme (voir notre article ci-contre du 27 novembre 2013) - et également piloté par Claudie Buisson avec Serge Trigano -, "s'appuiera sur les propositions de ce rapport pour enrichir le programme d'actions sur le tourisme en France qui sera annoncé au printemps 2014". 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle