Culture - Les Français aiment toujours autant le patrimoine de proximité... et sont même prêts à s'engager

A l'occasion de ses vingt ans, la Fondation du patrimoine publie, avec la Caisse d'Epargne, une étude sur "Les Français et le patrimoine de proximité". Celle-ci a été réalisée par Opinion Way sur un échantillon de 1.045 personnes de 18 ans et plus représentatif de la population, interrogées entre le 4 et le 11 janvier 2016.

Un domaine dont il faut s'occuper de façon urgente pour 67% des Français

Les résultats montrent un attachement fort des Français au patrimoine de proximité, même si on peut se demander s'il est vraiment différent de celui manifesté par nos voisins. Ainsi, 67% estiment qu'il s'agit d'un domaine dont il faut s'occuper de façon urgente (protection, entretien, restauration...). La moitié des répondants pense d'ailleurs qu'en ce domaine, la France se situe au même niveau que les autres pays européens, 32% la voyant plutôt en retard et 20% plutôt en avance.
55% des Français  se disent prêts à consacrer une partie de leur temps de loisirs à la protection, l'entretien et la valorisation du patrimoine de proximité. Un chiffre élevé, puisqu'il est supérieur au pourcentage de Français qui pratiquaient effectivement une activité de bénévolat - tous secteurs confondus - en 2013 (40% des Français selon France Bénévolat).
Lorsqu'on leur soumet un série d'affirmations, seuls 13% des répondants adhèrent à l'idée que le patrimoine de proximité présente peu d'intérêt. En revanche, 97% estiment que ce patrimoine fait partie intégrante de notre identité culturelle et permet de transmettre la mémoire, 94% qu'il est un enjeu économique pour le tourisme en France, 93% qu'il a une utilité sociale et culturelle, 92% qu'il contribue au rayonnement de la France dans le monde (ce qui montre une certaine confusion avec le "grand" patrimoine national) et 77% qu'il contribue à une meilleure qualité de vie.

Un "rôle prioritaire" pour les collectivités

Interrogés sur le type de patrimoine qu'ils seraient prêts à soutenir financièrement, les Français citent - dans l'ordre - les chantiers de formation aux métiers de la restauration, le patrimoine mobilier, le patrimoine industriel, le patrimoine lié à l'eau et les édifices et objets religieux. Ainsi, 64% des répondants estiment que le patrimoine industriel n'est pas suffisamment mis en valeur et 71% se déclarent favorables à la réhabilitation des églises non entretenues en bâtiments civils (bibliothèques, librairies, cafés, habitations, salles de concert...).
Vis-à-vis des acteurs du patrimoine, 58% des Français estiment que les collectivités territoriales doivent jouer "un rôle prioritaire" dans la protection, l'entretien et la valorisation du patrimoine de proximité. Ces taux sont de 56% pour l'Etat, 39% pour les associations et fondations reconnues d'utilité publique, 28% pour les banques régionales, 26% pour les banques nationales, 20% pour les entreprises (par le mécénat) et seulement 14% pour les particuliers (idem).
Sur la mise en œuvre du mécénat, 59% des répondants ont entendu parler des plateformes de dons en ligne, et 14% disent avoir déjà fait un don via une plateforme de crowdfunding. Enfin, pour valoriser le patrimoine de proximité, les Français préféreraient être informés par un site internet regroupant tout le patrimoine par région (46%), par une émission de télévision (43%) ou par des circuits touristiques et de découverte (39%).
 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle