Les premiers États généraux des festivals s'ouvrent à Avignon

Après la "cellule d'accompagnement" instaurée par Franck Riester au début du confinement (voir notre article ci-dessous du 7 avril 2020), c'est au tour de Roselyne Bachelot d'organiser, les 2 et 3 octobre à Avignon, la première édition des "États généraux des festivals". Ceux-ci se veulent "un temps inédit d'échanges, de partage et de concertation [qui] sera proposé aux artistes, aux acteurs culturels, et aux collectivités territoriales, au sein de deux lieux emblématiques de la ville : le centre des congrès du Palais des Papes et La FabricA". La tenue de cette manifestation a été annoncée lors du déplacement de la ministre de la Culture à Avignon – où le célèbre festival n'a pas pu se tenir – les 23 et 24 juillet derniers (voir notre article ci-dessous du 23 juillet 2020). Roselyne Bachelot avait alors affirmé : "Il faut se projeter dans un modèle viable de festivals. Car il y a eu, bien sûr, un effet crise mais la crise a eu aussi pour conséquence de révéler un certain nombre de difficultés structurelles des festivals".

Les ateliers programmés pour cette première édition s'inscrivent dans cette ligne directrice et apparaissent très consensuels. On y traitera ainsi, entre autres, de l'évolution des modèles économiques, du développement durable et des festivals, des festivals et des territoires, du rôle des bénévoles, des publics et de l'accès de toutes et tous aux festivals, de la place des festivals dans les parcours artistiques, ou encore de l'égalité femmes-hommes et de la diversité.

Mais des sujets plus brûlants ne devraient pas manquer d'être évoqués, ne serait-ce que lors d'un "forum autour de la crise et ses incidences". La question de la jauge des événements culturels devrait ainsi être abordée (notamment après l'épisode du Puy-du-Fou et face à la menace d'un contingentement plus strict), de même que la question des protocoles sanitaires. Il est d'ailleurs quelque peu ironique de constater que le programme précise qu'"en raison des restrictions dues à la stricte application des mesures sanitaires, les jauges proposées à Avignon seront réduites. La captation des différents ateliers permettra néanmoins de proposer une retransmission en direct et en différé, ainsi qu'une participation à distance via un LiveChat".

Profondément marqués par les incertitudes qui ont entouré, durant plusieurs semaines, la tenue ou non des festivals du printemps, puis de l'été, les responsables de ces événements devraient demander à bénéficier d'une plus grande visibilité et d'une annonce plus précoce des décisions. Comme l'a montré l'expérience de ces derniers mois, il est en effet plus coûteux d'annuler une manifestation programmée que de renoncer à la programmer. Mais, dans le contexte actuel d'incertitude sanitaire, il est douteux que le gouvernement puisse aller très loin dans ses engagements.

A noter : des temps d'échange sur la question des festivals sont également prévus au même moment dans toutes les Drac (directions régionales des affaires culturelles). Au terme de ces deux journées, les travaux se poursuivront sur les propositions et les priorités qui auront émergé. La prochaine édition est d'ores et déjà programmée au printemps 2021, "pour présenter le fruit de cette démarche concertée avec les acteurs culturels, les organisateurs de festivals et les collectivités". On saura alors sans doute à quoi s'en tenir sur les festivals du printemps et de l'été 2021.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle