Les Rencontres Cœur de Ville #2 : Créons les nouvelles formes de proximité

Action cœur de ville

BELFORT : Renouveler l'offre commerciale par la création d'une société foncière dédiée: selon quelles modalités économiques et organisationnelles ? 

Atelier présenté par Damien Meslot Maire de la Ville de Belfort 

Ville de Belfort / Région Bourgogne-Franche-Comté / 48 973 habitants

Problématique :

Belfort est une ville industrielle marquée par trois grandes entreprises : Peugeot- qui est le principal employeur- General Electric et Alstom.  Le commerce de proximité y est fragile et la tendance montre un effritement progressif.

Avec un taux de vacance commercial de 8%, situé dans la moyenne, Belfort fait le choix d’une politique proactive pour relancer l’attractivité de son cœur de ville.

La ville présente des polarités assez dispersées, avec la vieille ville d’un côté, et  la rue piétonne de l’autre, la circulation entre les deux doit s'améliorer. 

Pour ne pas endetter la ville et s’attacher des compétences solides, Belfort a décidé de trouver des partenaires pour structurer un outil d’intervention dans le domaine commercial et agir sur la morphologie du commerce de proximité.

Budget : SEMAVILLE, SEM commerces, créée avec 1.2 million d’€ de capital – Participation de la Ville de Belfort à hauteur de 800K€ et de la Banque des Territoires à hauteur de 300K€

Partenaires : SCET (accompagnement en phase de préfiguration du projet), Banque des Territoires (investissement) et la SEM TANDEM (investissement)

 

Les enjeux :

  • L’outil SEM doit permettre de consolider la place du commerce en centre-ville dans les quartiers définis comme prioritaires
  • Requalification de l’habitat en centre ville pour inciter les classes moyennes à revenir y vivre et redynamiser le commerce

 

Méthodes mobilisées : 

Une étude préalable a été confiée à la SCET qui a identifié 2 axes de fragilité prioritaires pour intervention :

  • Le Cœur de ville, avec la rue piétonne qui a quelques enseignes phares mais qui connaît un certain nombre de départs.
  • L' Avenue Jean Jaurès, qui se caractérise par un commerce extrêmement dispersé sur un axe de 2,4km. Peu de parking et des quartiers en voie de paupérisation.

Création d’une SEM en 6 mois : « SEMAVILLE » avec l’appui de la Banque des Territoires pour acquérir des fonds de commerce, des murs et développer des actions autour du commerce pour le maintenir sur les quartiers en question.

En parallèle, une politique « logement » et une politique d’arrêt de développement des grandes surfaces commerciales en périphérie se sont organisées.

 

Résultats observés : 

  • SEMAVILLE va permettre à Belfort de racheter soit des fonds, soit des murs, pour maintenir l’attractivité.
  • Création d'un Site Internet créé par la ville pour se faire livrer chez soi des marchandises provenant des commerces locaux
  • Mise en place d'heures de stationnement gratuites pour le samedi.

 

Prospectives: 

  • Départ d’une enseigne « FLUNCH » en centre-ville. Surface confiée à SEMAVILLE pour trouver une enseigne remplaçante.
  • Rachat du foncier d’un ancien hôpital, parti en périphérie, pour reconstruire du logement de qualité en centre-ville

 

Pour mener à bien un tel projet, il faut une vraie volonté politique, quand les gens sentent votre engagement, et voient les moyens que vous y consacrez, en général, vous enclenchez une vraie dynamique. 

Haut de page