Développement durable - L'Etat s'engage à soutenir 93 projets innovants proposés par les EcoCités

Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Ecologie, Benoist Apparu, secrétaire d'Etat chargé du Logement, et René Ricol, ommissaire général à l'investissement ont annoncé ce 4 octobre que l'Etat allait accompagner 93 projets innovants proposés par les 13 EcoCités, en coordination avec la Caisse des Dépôts et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). Pour mémoire, les 13 EcoCités sélectionnées dans le cadre du plan Ville durable (voir ci-contre notre article du 4 novembre 2009) sont situées à Bordeaux (Plaine de Garonne), Clermont-Ferrand (Clermont Métropole), Grenoble (EcoCité grenobloise), Marseille (Euroméditerranée),  Metz (Metz Métropole), Montpellier (de Montpellier à la mer), Nantes-Saint-Nazaire (Eco. Métropole), Nice (Nice-Côte d'Azur-Plaine du Var), Pays Haut Val d'Alzette, en Moselle et Meurthe-et-Moselle (Ecocité Alzette Belval), Plaine commune (Terre de partage et d'innovation urbaine), Rennes (ViaSilva 2040), Strasbourg-Kehl (métropole des Deux Rives), (Construire la ville autour du fleuve), territoire de la côte ouest-La Réunion (Ecocité insulaire et tropicale). Dans le cadre du volet "Ville de demain" des investissements d'avenir (ex-grand emprunt), un appel à projets avait été lancé en octobre 2010 en direction des Eco-Cités.
Pour cette première phase de sélection de projets, l'Etat s'engage à soutenir l'investissement public et privé "pour des opérations exemplaires d'aménagement durable". 33 millions d'euros vont être investis dans la mise en oeuvre immédiate des projets et 7 millions d'euros dans le cofinancement de missions d'ingénierie. Les 93 projets retenus couvrent plusieurs domaines de la ville durable  : conception urbaine (aménagement durable et environnement, bâtiments exemplaires, îlots démonstrateurs et à énergie positive), ressources et énergies (gestion des ressources et recyclage des matériaux, production d'énergie renouvelable et de récupération, réseaux intelligents)  et mobilités (services à la mobilité et information voyageurs, voiture en ville, électromobilité, autopartage, stationnement mutualisé).
49 projets ont également été présélectionnés. Ils devront être précisés et complétés avant d'être de nouveau soumis au comité de pilotage national Ville de demain pour un nouvel examen. Le financement de l'Etat pour cette deuxième session est évalué à terme à 150 millions d'euros. Les 13 EcoCités devront présenter leur dossier complémentaire entre le 1er décembre 2011 et le 29 février 2012.
Pour la période 2010-2017, les 12 premières EcoCités devraient bénéficier d'un soutien total de plus de 750 millions d'euros, indiquent le ministère de l'Ecologie et le Commissariat général à l'investissement. Ce montant intègre des infrastructures de transports en commun en site propre (TCSP), le fonds Ville de demain apportant 200 millions d'euros à 12 projets de TCSP sélectionnés en février dernier. Un second volet du fonds Ville de demain a été doté de 235 millions d'euros pour la période 2011-2017 à destination de nouvelles agglomérations porteuses de grands projets. L'Etat a invité les grandes intercommunalités de plus de 450.000 habitants qui ne participent pas encore à la démarche EcoCité à s'y joindre (Elbeuf Austreberthe, Grand Lyon, Grand Toulouse, Lille Métropole et Rouen). Deux territoires du Grand Paris sont également visés : le site des Ardoines, dans le Val-de-Marne, et la Cité Descartes, également dans l'Est parisien.