L'USH et les acteurs de la construction prennent des engagements pour surmonter la crise sanitaire

L'USH (Union sociale pour l'habitat) et une vingtaine de grands acteurs de la construction et de l'immobilier ont publié, le 2 novembre, un communiqué commun pour affirmer leur volonté d'"assurer la continuité des activités du BTP et de l’immobilier dans les meilleures conditions". Parmi les signataires figurent notamment la Fédération française du bâtiment (FFB), la Fnaim, la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), l'Union des architectes...

Si la déclaration commune n'a pas de valeur contraignante, les signataires n'en prennent pas moins un certain nombre d'engagements. Les signataires déclarent ainsi, "en qualité d'acteurs responsables et engagés", tout faire pour maintenir l’activité sur le territoire, tout en protégeant les salariés de la filière grâce au respect des règles sanitaires et du protocole de préconisations de la filière (en l'occurrence le Guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la construction en période d’épidémie de coronavirus, rédigé par l’OPPBTP - l'Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics). Les signataires s'engagent également à préserver l’approvisionnement des chantiers en matériaux et équipements et à favoriser l’embauche des jeunes et maintenir l’apprentissage.

Ces engagements de la profession se doublent toutefois d'un "appel à la responsabilité collective et au sens du bien commun", à destination des pouvoirs publics. Dans ces demandes, on ne s'étonnera pas de trouver un sujet de griefs récurrents depuis le début du confinement, en l'occurrence "le blocage des permis par les services instructeurs des collectivités locales". D'autre demandes concernent le blocage des signatures de contrats et des actes de vente (allusion à l'interdiction des visites immobilières) ou celui des livraisons, ou encore les difficultés de circulation et de transport des équipes compte tenu des restrictions à la circulation. Enfin, les professionnels de la construction et du bâtiment s'inquiètent des risques d’arrêt de chantiers ou de réticence des clients à faire des travaux chez eux pendant les périodes de confinement. Des inquiétudes qui rappellent fortement celles apparues au début du premier confinement...

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle