L'USH s'attaque aux fake news sur les HLM

Alors que la crise sanitaire a entraîné une baisse de la production et des agréments de logements sociaux en 2020 (voir notre article du 2 décembre 2020), l'Union sociale pour l'habitat (USH) lance une nouvelle campagne pour dénoncer les idées reçues qui perdurent sur les logements HLM. Celle-ci prend la forme d'un livret d'une vingtaine de pages intitulé "Infox-info : le vrai du faux du logement social".
L'idée n'est pas nouvelle et reprend les éléments d'une précédente campagne du même type remontant à 2012 (voir notre article du 28 février 2012). Estimant que "pour beaucoup, ces idées préconçues proviennent d’une méconnaissance du fonctionnement des HLM", la brochure fait œuvre de pédagogie, tout en déconstruisant les idées reçues sur le logement social, qui accueille plus de dix millions de locataires. Elle dément ainsi que le logement social coûte cher au contribuable, en rappelant notamment la baisse des aides à la pierre et des APL, et rappelle qu'il représente une économie de pouvoir d'achat de 11 milliards d'euros pour ses occupants (par comparaison avec les loyers dans le parc prive). Le document démonte aussi l'idée que les HLM seraient des logements au rabais et encore moins des logements insalubres ou des passoires thermiques (30% de consommation en énergie primaire en moins dans les HLM par rapport aux autres logements).
Même traitement pour l'idée que le logement social serait réservé à des "privilégiés" et que les attributions "seraient arbitraires". A l'inverse, les logements sociaux ne sont pas non plus "réservés aux plus pauvres", bien que l'USH a déjà plusieurs fois appelé l'attention sur une paupérisation des locataires du parc social. De même, le livret conteste que les HLM sont "des logements à vie" et explique aussi que les bailleurs sociaux ne proposent pas que des logements locatifs, même si l'accession à la propriété ou la vente de logements HLM – qui ne sont au demeurant pas la vocation principale du logement social – restent encore limitées (20.000 accessions en 2019). Enfin, la brochure conteste le fait que les organismes HLM seraient trop nombreux, et donc trop petits pour être efficaces, mais sans faire allusion aux restructurations récentes ou en cours, ni évoquer la création des sociétés de coordination.
La campagne de l'USH propose aussi des vidéos de paroles d'experts, précédées de micro-trottoirs. Interviennent ainsi élus locaux, employeurs, universitaires, sociologues, urbanistes, économistes, architectes, directeur des études de l'USH, dirigeants d'organismes HLM...

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle