Malgré la crise, les collectivités ont massivement soutenu le sport en 2020

Un sondage de l'Association nationales des élus en charge du sport met en exergue le soutien financier apporté par les collectivités locales aux associations sportives et clubs professionnels depuis le début de la crise sanitaire. Des compensations pour perte d'exploitation sont toutefois souhaitées.

Malgré la crise sanitaire, une très large majorité des collectivités locales a maintenu un lien avec les associations sportives et les a soutenues financièrement. C'est ce qui ressort d'un sondage réalisé par l'Association nationales des élus en charge du sport (Andes) du 1er au 22 décembre 2020 auprès de 345 collectivités dont 20% disposaient d’un club professionnel.
Le sondage indique que 98,3% des collectivités locales répondantes "ont fait en sorte de maintenir un lien très étroit et régulier avec les associations durant la crise sanitaire". Par ailleurs, 89% ont maintenu leur soutien financier pour la saison 2020-2021 à un niveau identique voire supérieur à celui de la saison précédente. Enfin, 78,6% signalent avoir mis en place des dispositifs exceptionnels de soutien. Pour dégager des moyens dans un contexte budgétaire extrêmement compliqué, certaines collectivités redoublent d'effort. L'une d'elles précise ainsi sa "volonté de faire des économies sur les fluides en fonctionnement (isolation, leds) pour une augmentation de l'enveloppe des subventions […]".

Des protocoles qui posent question 

Il faut dire que la situation est particulièrement préoccupante : la perte des adhérents au sein des associations des collectivités ayant répondu à l'enquête va de 10% à 70%. À cela s'ajoute la défection de partenaires économiques.
Au chapitre des associations sportives toujours, le sondage confirme les difficultés de compréhension des protocoles sanitaires. "Les textes gouvernementaux et les protocoles qui en découlent sont parfois incohérents (perte du bon sens et de la logique). La réception tardive des écrits pose des difficultés d'organisation dans l'élaboration de la mise à jour des protocoles d'utilisation des équipements sportifs de la collectivité", témoigne une mairie.

Exonérations de redevance

Comme les associations, les clubs professionnels ont également bénéficié d'un soutien solide des collectivités : 92% d'entre elles leur ont maintenu leur soutien financier. Certaines sont allées plus loin : 13,1% ont proposé la création de fonds exceptionnels et 43,7% ont diminué, exonéré ou reporté des redevances de mise à disposition des installations sportives. De plus, les montants des prestations de services ont été maintenus pour la saison 2020-2021 dans 97% des cas, ce qui "a mis en exergue la difficulté de gestion de ce marché, en raison des prestations non réalisées par l’interdiction du public dans les installations sportives", pointe l'Andes.
Dernier sujet abordé dans le sondage : le budget des sports 2021 des collectivités locales. Ici, 57% des collectivités sondées prévoient un niveau identique à celui de 2020, 29% envisagent une hausse et 14% anticipent une baisse.
Enfin, l'Andes rappelle que l’impact de la crise sanitaire sur les recettes des collectivités "a généré une forte attente des gestionnaires sur les compensations des pertes d’exploitation et notamment les piscines". L'association a d'ailleurs adressé une demande officielle auprès du Premier ministre sur ce point.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle