Localtis

Nature en ville - Plante & Cité tresse des liens autour du végétal

La Fédération nationale des conseils d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (FNCAUE) et Plante & Cité ont signé le 24 avril un accord de partenariat pour accompagner le développement du végétal en ville.

Pour partager leurs outils et leur expertise, cette fédération très ancrée sur le terrain, avec 92 CAUE actifs dans les départements, et cette association qui a bien poussé depuis ses débuts avec six adhérents (elle en compte aujourd'hui 500), officialisent une collaboration jusque-là entamée sous un jour informel.
"Certains CAUE sont investis dans les programmes de Plante & Cité mais nous passons à la vitesse supérieure", explique Jean-Marie Ruant, président de la FNCAUE, qui fut pourtant l'un des membres fondateurs de l'association. L'intérêt pour celle-ci est de tirer parti du réseau des CAUE. "Cela devrait permettre de mieux diffuser notre travail auprès des petites communes, qui nous connaissent peu. En retour, nous valoriserons les travaux des CAUE lorsqu'ils portent par exemple sur l'aménagement paysager ou les entrées de ville. Les paysagistes des CAUE seront aussi associés à nos groupes de travail", complète François Colson, secrétaire de Plante & Cité.
Parmi les actions communes envisagées par ces deux structures, qui sont très différentes même si elles ont en commun le fait d'assumer des missions de service public, l'accent sera mis sur ce qui a trait à l'innovation dans la gestion des espaces verts. Autre action à venir, un concours étudiant sur la végétalisation du bâti.
En parallèle, Plante & Cité lance un nouveau portail dédié à la nature en ville. Soutenue par les ministères de l'Ecologie et du Logement, sa création s'inscrit dans le cadre du plan Nature en ville piloté par ces deux ministères. "Ce portail ouvert aux contributions extérieures a pour but de mutualiser les expériences et présente pour commencer une quinzaine d'initiatives et une vingtaine d'actions du plan national explicités et éclairées par diverses sources", indique Damien Provendier, chargé de mission chez Plante & Cité. On y trouve par exemple des informations sur la mise en oeuvre d'une trame verte dans une petite commune, des éléments sur l'élaboration d'un schéma directeur de gestion des eaux pluviales en Rhône-Alpes ou encore un focus sur un guide technique "Biodiversité et bâti" réalisé en Isère.
Plante & Cité a d'autres chantiers en cours : éplucher les retours de l'enquête sur la gestion de l'arrosage en espaces verts qui vient de se terminer, peaufiner les résultats de celle menée sur les murs végétalisés (ils seront dévoilés fin mai), valoriser les travaux des collectivités en matière d'acceptation de la faune spontanée dans les espaces publics (dans la foulée du programme Acceptaflore), etc.

Morgan Boëdec / Victoires-Editions

Bayer vient aider les collectivités

Un acteur inattendu met un pied sur le marché – déjà vaste – des outils destinés aux collectivités visant le "zéro phyto". Par le biais de sa branche Espaces verts, Bayer France vient de lancer une boîte à outils qui, pour un coût d'environ 30.000 euros, comprend un logiciel de gestion cartographique qui a séduit les premières communes pilotes qui l'ont testé (Paimpol), un dispositif de gestion des effluents phytosanitaires, des outils de communication auprès des habitants et de la formation pour les agents. Royan et Provins ont aussi testé cette offre baptisée "Espaces verts modèles" et qui, bien qu'étonnante puisqu'elle émane d'un pilier de l'industrie phytosanitaire, confirme au fond que le virage en faveur de la réduction des herbicides est bien entamé et embarque même dans son sillage les tenants du tout chimique.


 

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page