Energie - Propriété du compteur électrique Linky : les collectivités dénoncent les propos du P-DG d'EDF

Le bras de fer qui oppose la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) à EDF à propos du compteur électrique intelligent Linky, en passe d'être généralisé sur tout le territoire, a connu un nouvel épisode ce 10 novembre suite à une interview d'Henri Proglio parue dans le quotidien Le Parisien. Le P-DG d'EDF a demandé la propriété de ces nouveaux compteurs, faute de quoi 200 à 300 euros pourraient être facturés aux consommateurs. "Je veux bien investir des milliards d'euros à la condition d'avoir devant moi la durée nécessaire pour amortir ces investissements et récupérer ma mise", a-t-il déclaré. "Pour cela, il me semble normal de considérer que le nouveau compteur Linky m'appartient", a-t-il ajouté.
"Des propos aux lourdes conséquences" ainsi qu'une "remise en cause surprenante des relations entre concédant et concessionnaires", a répliqué dans un communiqué la FNCCR qui représente les collectivités locales sur le volet des services publics dans l'énergie, l'eau et l'assainissement. A l'heure actuelle, les compteurs comme le réseau de distribution (hors haute tension) appartiennent en effet aux collectivités locales. ERDF, la filiale de l'opérateur historique français en charge du réseau de distribution (basse et moyenne tension) est seulement le concessionnaire exploitant sur 95% du territoire, rémunéré via le Tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité (Turpe).
La FNCCR s'étonne également du chiffre "de 200 à 300 euros" avancé par Henri Proglio, qui est près de deux fois supérieur au prix avancé jusque-là de 120 euros par compteur, soit un investissement total de 4,3 milliards pour les 35 millions de compteurs Linky prévus.
Après une phase d'expérimentation en Touraine et à Lyon, le gouvernement a annoncé fin septembre la généralisation d'ici à 2018 à tous les foyers du nouveau compteur "intelligent", qui permet essentiellement de communiquer en temps réel la consommation électrique. Mais la question du financement de l'opération par ERDF - qui doit supporter les coûts de la gratuité promise au consommateur - reste toujours en suspens, un comité de suivi ayant été mis en place pour trouver une solution. Le ministre de l'Energie Eric Besson avait néanmoins déclaré à l'époque que la généralisation n'imposait pas de "changer la loi à ce stade", c'est-à-dire de changer la propriété des compteurs, rappelle la FNCCR.
 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle