Culture - Spectacle vivant : les "Entretiens de Valois" font retomber la pression

En novembre dernier, le monde du spectacle vivant était en pleine effervescence sur le thème de la réduction réelle ou supposée des subventions accordées par le ministère de la Culture dans le cadre du budget 2008. Plusieurs voix - dont celle de la puissante Fédération nationale des employeurs du spectacle vivant public et privé (Feps) - s'étaient alors élevées pour réclamer un "Grenelle de la culture". Un "rassemblement unitaire" avait même été organisé à Paris le 19 novembre, tandis qu'une douzaine d'associations adressaient une lettre ouverte au chef de l'Etat. A défaut d'un Grenelle, la ministre de la Culture et de la Communication avait finalement acté l'idée d'une grande concertation nationale rassemblant tous les acteurs concernés : syndicats d'employeurs et de salariés, représentants des collectivités territoriales, organisations professionnelles, associations, sociétés de droits d'auteur...
Baptisée les "Entretiens de Valois", cette concertation nationale a tenu sa réunion de lancement le 11 février dans les locaux du ministère. Cette première rencontre a confirmé la tendance à l'apaisement qui se faisait jour depuis quelques temps, malgré l'incident de Bartabas ravageant les locaux de la direction régionale des affaires culturelles (Drac) d'Ile-de-France. L'annonce du déblocage de 34,8 millions d'euros de crédits qui auraient dû être mis en réserve y est bien sûr pour beaucoup. A l'issue de la réunion, le président de la Feps s'est dit "optimiste, car aujourd'hui, chacun a voulu faire avancer le dialogue". Pour sa part, le président de la Fédération nationale des collectivités pour la culture (FNCC) a indiqué que les Entretiens de Valois constituent un "premier acte positif, mais qui demande un approfondissement". La plupart des participants attendent en effet d'en savoir davantage sur les suites de cette première réunion.
Celle-ci a en effet permis de déterminer une méthode de travail. Les participants ont ainsi décidé, à l'unanimité, de mettre en place six groupes de travail, consacrés respectivement à la place du service public de la culture, de l'artiste et de la création dans les politiques publiques (avec notamment la question des compétences respectives et des partenariats entre l'Etat et les collectivités territoriales), l'articulation création-production-diffusion et les liens "public-privé", les missions des réseaux, la politique culturelle de l'emploi artistique, les politiques culturelles européennes et internationales et, enfin, l'observation et la connaissance du spectacle vivant. Les réunions se tiendront à un rythme hebdomadaire jusqu'au mois de juin. La coordination des travaux et l'élaboration de la synthèse seront assurées par un comité de pilotage d'une douzaine de personnes représentant les différents partenaires. L'objectif affiché par le ministère est "de dégager des points de consensus et des propositions concrètes pour orienter l'action des collectivités publiques dans le domaine du spectacle vivant".

 

Jean-Noël Escudié / PCA

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle