En bref - Agnès Buzyn annonce 50 millions d'euros pour les Ehpad, en attendant un "plan d'action"

A l'approche de la grève dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), annoncée pour le 30 janvier par tous les syndicats de salariés (voir notre article ci-dessous du 19 janvier 2018), Agnès Buzyn a annoncé ce 25 janvier sur RTL la mise à disposition d'une enveloppe supplémentaire de 50 millions d'euros. Celle-ci s'ajoutera à l'enveloppe de 100 millions d'euros déjà prévue dans la loi du 30 décembre 2017 de financement de la sécurité sociale pour 2018 et destinée à l'amélioration du taux et de la qualité d'encadrement dans les Ehpad (voir notre article ci-dessous du 4 janvier 2018). S'y ajoutent dix millions d'euros pour créer des postes d'infirmières de nuit.
La ministre des Solidarités et de la Santé indique que ces 50 millions d'euros supplémentaires "vont être donnés aux agences régionales de santé pour qu'elles puissent accompagner au cas par cas, en fonction des difficultés, les Ehpad qui souffrent aujourd'hui d'un manque de moyens". Les ARS devront également mettre en place "des structures d'appui pour aider les Ehpad en difficulté à se réorganiser, à voir comment ils peuvent coopérer entre eux". Même si elle "comprend que les Ehpad ne ressentent pas cette amélioration aujourd'hui" en raison du "temps de mise en œuvre", Agnès Buzyn assure que "les professionnels vont sentir la différence cette année". Ces nouveaux moyens doivent s'intégrer dans un "plan d'action" en faveur des Ehpad, à la vocation plus large, qui pourrait être annoncé en février.
Interrogée à l'Assemblée sur la situation des Ehpad, lors des questions au gouvernement des 23 et 24 janvier, la ministre a en revanche réaffirmé que la réforme de la tarification, engagée en 2017 par le précédent gouvernement et dont les syndicats et les organisations professionnelle du secteur réclament l'abandon, "sera poursuivie, pour un montant de 430 millions d'euros sur sept ans". Il s'agit maintenant de "mieux identifier les établissements auxquels nous devons allouer le maximum de moyens". Agnès Buzyn a également annoncé que "nous accompagnerons financièrement en 2018 les 2,9% d'Ehpad dont la convergence [des tarifs, ndlr] à la baisse concernera à la fois le forfait soins et le forfait dépendance".

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle