Tourisme - Assises du tourisme : les acteurs locaux livrent leurs propositions

Le ministère de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme publie les résultats de la consultation nationale en ligne organisée dans le cadre des Assises du tourisme (voir nos articles ci-contre). Celle-ci a recueilli 2.690 réponses exploitables, dont 64% émanant de professionnels du tourisme (secteur public ou privé), 26% de particuliers et 10% de collectivités territoriales.

Développer les activités hors saison

Neuf questions étaient posées aux internautes et leurs réponses - assorties de verbatim - dessinent une carte précise des priorités et des attentes des acteurs locaux. Ainsi, parmi les sept mesures proposées pour favoriser l'émergence de nouvelles destinations en France, les répondants classent en premier la création de circuits thématiques, suivie de la valorisation des territoires ruraux et de la structuration d'une offre sur l'écotourisme. On peut regretter au passage que la restitution de l'enquête ne fournisse aucune statistique, se contentant de classer les mesures proposées, ce qui biaise fortement l'interprétation des résultats.
Sur les mesures qui favoriseraient une diversification de l'offre touristique, les répondants privilégient le développement d'activités hors saison, l'évolution des prestations traditionnelles pour les adapter aux nouveaux modes de consommation et aux nouvelles technologies, ainsi que le développement d'activités mieux ciblées sur certaines clientèles (jeunes, seniors, familles...).

Si les Français étaient plus aimables et parlaient mieux les langues étrangères...

Vus du côté des acteurs, les principaux obstacles au développement du tourisme d'affaires et du tourisme événementiel sont le manque de synergies entre les acteurs publics et privés, le défaut de créativité dans les prestations proposées et l'offre hôtelière insuffisamment adaptée aux standards internationaux. Pour améliorer l'accueil des touristes étrangers, ils estiment qu'il faudrait en premier lieu améliorer la pratique des langues étrangères, mais aussi sensibiliser les Français à l'importance de l'hospitalité, faciliter l'interconnexion et l'accessibilité des transports, améliorer la signalétique et créer des points d'accueil pour les touristes confrontés à des difficultés au cours de leur séjour (perte d'un passeport, problème de sécurité...).
Pour dynamiser l'emploi dans le tourisme - secteur perçu comme un important réservoir potentiel d'emplois -, les professionnels préconisent d'améliorer la qualité des formations (avec toujours la question de l'enseignement des langues), de développer les échanges internationaux lors des formations initiales, de favoriser l'alternance et les stages en entreprise, mais aussi de faciliter l'embauche de saisonniers et d'améliorer leurs conditions de travail.

Priorité à la montée en gamme de l'hébergement

En termes d'investissements, les priorités doivent porter sur la rénovation et la montée en gamme de l'hébergement, sur la mise en œuvre d'objectifs de développement durable et sur l'amélioration des infrastructures de transport. L'accompagnement des professionnels du tourisme par les pouvoirs publics gagnerait à une coordination de l'action des différents acteurs autour d'une même destination (autrement dit quelque chose qui ressemble de très près aux contrats de destination) et à une sensibilisation des élus locaux aux attentes des clientèles des pays émergents.
En termes de développement de l'offre touristique par le biais des nouvelles technologies, les acteurs de terrain privilégient la valorisation de l'offre touristique sur internet sous une bannière "France", le développement de services individualisés en alternative aux offres "clés en mains" sur internet, ainsi que le développement d'applications sur smartphones.

Relancer le tourisme social

Enfin, pour optimiser le tourisme des Français en France - qui reste le principal moteur de l'activité touristique - les principales propositions concernent le développement du tourisme de proximité, l'amélioration de l'information sur les possibilités de séjours et les locations à petits prix, le développement d'offres adaptées aux publics qui partent peu (personnes à revenus modestes, âgées, isolées, handicapées...) et, dans le même esprit, la rénovation et l'enrichissement de l'offre de tourisme social.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle