Localtis
Jean-Noël Escudié / PCA

Tourisme - Attentats : en novembre, les réservations touristiques ont reculé de 27% à Paris

Tourisme, culture, loisirs

Développement économique

La publication du dernier numéro du baromètre mensuel du Comité régional du tourisme d'Ile-de-France, portant sur les chiffres de novembre 2015, devrait mettre un terme aux spéculations sur l'impact réel des attentats du 13 novembre sur l'activité touristique de Paris et de l'Ile-de-France. Même s'il s'agit d'une enquête barométrique - reposant sur les perceptions de fréquentation d'un échantillon de 450 professionnels franciliens -, sa fiabilité est aujourd'hui avérée et l'outil fait autorité.

Un recul moyen du chiffre d'affaires de 24%

La publication du baromètre de novembre intervient alors que la préfecture et la mairie de Paris viennent de tenir une réunion pour estimer l'impact des attentats sur l'ensemble de l'économie de la capitale et présenter les mesures de soutien mises en œuvre (voir notre article ci-contre du 11 décembre 2015).
Globalement, 35% des professionnels franciliens du tourisme jugent mauvaise leur activité du mois de novembre, tandis que 48% l'estiment moyenne et 17% bonne (notamment grâce à l'activité hôtelière engendrée en Seine-Saint-Denis et dans le Val d'Oise par le début de la COP 21 à la fin du mois de novembre). Sur Paris, les taux sont respectivement de 43%, 47% et 10%.
Le plus significatif reste toutefois la comparaison avec le mois de novembre 2014. La chute apparaît en effet particulièrement sévère : 74% des professionnels franciliens jugent leur activité en baisse (81% à Paris), 11% stable et 15% en hausse...
En termes de fréquentation, 73% des professionnels ressentent une baisse de leur clientèle par rapport au mois précédent (octobre 2015), le même taux valant pour les touristes français et pour les touristes étrangers. Par rapport à novembre 2014, 60% ont le sentiment d'une baisse de la clientèle française et 73% pour la clientèle étrangère. En termes d'impact économique, la baisse estimée est de 27% pour les réservations en Ile-de-France (32% à Paris) et de 24% pour le chiffre d'affaires (28% à Paris).
Les professionnels dont l'activité est générée principalement par les événements professionnels (salons, congrès...) sont cependant un peu moins pessimistes, là aussi sous l'effet de la COP 21.

Perspectives médiocres pour décembre, mais de l'espoir pour la suite

Autre enseignement apporté par le baromètre du Comité régional du tourisme : le redressement, s'il est très probable, ne se fera pas instantanément. Interrogés sur l'état de leurs réservations pour le mois de décembre - généralement très favorable à la fréquentation touristique -, 10% l'estiment très mauvais, 25% mauvais, 45% moyen, 18% bon et 2% très bon. A Paris, le total des mauvais et très mauvais monte même à 40%.
L'étude observe que ces prévisions "sont malheureusement parmi les plus faibles depuis plusieurs années et démontrent que le secteur du tourisme francilien subit les conséquences des événements du 13 novembre". Le CRT estime que ces évolutions "peu encourageantes" devraient toutefois s'amoindrir au début de 2016, car "la réussite en termes d'organisation et d'accueil de la COP 21 est un signal positif pour les clientèles du monde entier".
 

Haut de page