Localtis
Emilie Zapalski

Formation professionnelle - Campus des métiers et des qualifications : 29 nouvelles candidatures

Emploi

Cohésion des territoires

Développement économique

Près d'une trentaine de candidatures ont été reçues dans le cadre du quatrième appel à projets pour la labellisation des campus des métiers et des qualifications. La quasi-totalité du territoire devrait être couverte à l'issue de la campagne de labellisation.

Le gouvernement a reçu 29 candidatures le 30 septembre 2016 dans le cadre du quatrième appel à projets pour la labellisation des campus des métiers et des qualifications, lancé en avril 2016. Cette quatrième vague de labellisation doit donner la priorité à la valorisation de la voie professionnelle en alternance à tout niveau de qualification. Actuellement, la France compte  51 campus labellisés et "la quasi-totalité du territoire devrait être couverte à l'issue de la campagne de labellisation, en métropole et en outre-mer", signale une communication présentée en Conseil des ministres le 12 octobre par les ministres concernés (ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, et secrétaire d'Etat chargée de la formation professionnelle et de l'apprentissage).
Ces campus ont été créés par la loi du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'Ecole de la République. Ils permettent de réunir sur un territoire donné un ensemble d'acteurs (rectorat, région, établissements publics locaux d'enseignement et établissements de l'enseignement supérieur, organismes de recherche, Direccte, pôles de compétitivité…) pour construire une offre de formation initiale et continue en lien avec une filière qui correspond à un enjeu économique régional ou national. Exemples : le campus de la relation client en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, le campus de la production culinaire terre-mer et de la gastronomie en Poitou-Charentes, ou encore le campus des technologies et usages numériques en Bretagne. Les 51 campus existants couvrent des champs d'activités à fort potentiel de croissance pour la France, comme l'aéronautique, l'écoconstruction, la transition énergétique, la mécanique connectée, ou l'agro-alimentaire… Ils sont surtout orientés sur des filières industrielles, mais le ministère de l'Education nationale souhaite le développement des projets dans les services. Et les campus doivent aussi s'insérer dans les schémas régionaux de développement économique, d'innovation et d'internationalisation (SRDEII) en cours d'élaboration.
Ces campus constituent "une avancée pour les jeunes, pour les entreprises et pour les territoires", soulignent les ministres : des parcours d'études pour les jeunes, une contribution à l'attractivité des territoires pour les régions, et des viviers de recrutement stables et clairement identifiés, spécialisés par filière économique pour les entreprises.
Les 29 candidatures vont maintenant être examinées par le groupe d'experts interministériel. Le label est délivré par les ministres concernés sur proposition du Conseil national éducation économie (CNEE).

Haut de page