CDC Habitat lance un appel à projets pour créer 2.000 places d'hébergement pérennes

"Devant l'ampleur de la crise sanitaire accentuant celle de l'hébergement d'urgence", CDC Habitat lance un appel à projets en vue d'acquérir 2.000 chambres d'hébergement, réparties sur l'ensemble du territoire. L'objectif de cette démarche, qui se veut une alternative aux nuitées d'hôtels classiques, est "d'accueillir des personnes en grande précarité, qui pourront bénéficier d'un accompagnement social favorisant leur insertion". L'appel à projets est lancé pour le compte de deux filiales de CDC Habitat : Adoma (premier bailleur de logements et d'hébergements accompagnés pour des publics connaissant des difficultés économiques ou d'insertion) et Ampère Gestion.

En pratique, il s'agit d'acquérir et d'aménager des structures existantes : hôtels, résidences de tourisme, Ehpad, structures d'hébergement collectif... Les travaux d'adaptation porteront – lorsqu'il n'en existe pas déjà – sur la création de locaux de services (laveries, cuisines partagées, bagageries) et de bureaux pour les travailleurs sociaux (un bureau par tranche de 30 chambres). Cette adaptation pourrait se traduire notamment par la transformation de 10% des chambres préexistantes en locaux de services et par la réduction de la capacité d'accueil à due concurrence (ratio réduit si l'immeuble proposé dispose déjà de ce type de locaux). Le total annoncé de 2.000 places s'entend déduction faite de ces locaux de services et bureaux de travailleurs sociaux.

La déclinaison territoriale indicative de l'appel à projets – qui aboutit à un total de 2.645 places – pourra aller jusqu'à 810 places en Ile-de-France, 490 dans le Grand Est, 300 en Auvergne-Rhône-Alpes, 270 en Provence-Alpes-Côte d'Azur, 170 dans les Hauts-de-France et en Occitanie, 140 en Bretagne, 125 en Nouvelle-Aquitaine, 100 en Pays de la Loire et 70 en Bourgogne-Franche-Comté. Manquent donc à l'appel, en métropole, le Centre-Val de Loire, la Corse et la Normandie.

Le cahier des charges de l'appel à projets précise que chaque lot géographique (les villes et départements cibles sont précisés dans le document) pourra être réparti entre plusieurs immeubles et être multi-attributaires. Les immeubles proposés doivent être situés dans une zone urbaine (prioritairement en zone d'habitation au sens du PLU, hors zone Seveso ou inondable) et être "suffisamment desservis" par les transports en commun. Parmi les prescriptions techniques, les chambres devront avoir une surface minimale de 9 m2 avec douches et sanitaires individuels. L'appel à projets est ouvert jusqu'au 31 décembre 2020.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle