Localtis

Cent millions de touristes étrangers : ce ne sera pas pour 2020, plutôt pour 2022

Publié le
par
Jean-Noël Escudié / P2C pour Localtis
dans

Tourisme, culture, loisirs

France

L'information officielle figure au détour du document de politique transversale consacré à la politique du tourisme, dans le cadre du projet de loi de finances pour 2020, en cours d'examen à l'Assemblée nationale : "La France affiche toujours un objectif d'accueil de 100 millions de touristes étrangers. Le ministre a cependant repoussé la cible, au regard de la conjoncture actuelle, à 2022". L'objectif de 100 millions de touristes étrangers en 2020 avait été fixé, en 2014, par Laurent Fabius, alors ministre des Affaires étrangères. Il a été renouvelé depuis lors par ses successeurs, dont l'actuel ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, dès sa prise de fonction (voir nos articles ci-dessous du 23 novembre 2017 et du 6 septembre 2016).

Cet objectif s'est toutefois heurté à plusieurs obstacles. Le plus important a bien sûr été l'impact des attentats de Paris et de Nice en 2015 et 2016, qui ont donné un brutal coup de frein à la fréquentation des touristes étrangers (voir nos articles ci-dessous du 27 mai, 7 juin et 29 août 2016). L'activité touristique internationale est pourtant repartie dès 2017, atteignant même en 2018 le chiffre record de 89,3 millions de touristes étrangers accueillis en France métropolitaine (voir notre article ci-dessous du 8 octobre 2018). Mais c'était compter sans les gilets jaunes. Selon le rapport de performance en effet, "les indicateurs portant sur les premiers mois de l'année 2019 laissent percevoir une diminution de la fréquentation touristique internationale pour le premier semestre. Cette tendance s'explique largement par les mouvements sociaux d'ampleur nationale qui ont largement touché le pays en début d'année, et qui ont impacté les réservations à moyen et long terme, ainsi que par les effets de la baisse de la livre (le Royaume-Uni étant notre premier marché touristique)". Conséquence : "La prévision 2019 nécessite une actualisation à la baisse" (le rapport ne donne toutefois pas de chiffre). Cette nouvelle tombe mal, alors que la concurrence est particulièrement vive et que l'Espagne, qui ne cesse de se rapprocher, pourrait connaître à nouveau une année record en 2019, malgré les tensions en Catalogne.

Le rapport de performance sur la politique du tourisme comporte néanmoins une bonne nouvelle : "Malgré une baisse de la fréquentation touristique sur le premier semestre de l'année 2019, les recettes du tourisme international ne régressent pas, permettant d'escompter atteindre la cible fixée par le gouvernement pour 2020", autrement dit une recette totale de 60 milliards d'euros, nouvel objectif fixé après que la Banque de France a procédé à une révision surprise des méthodes d'évaluation des recettes touristiques (voir notre article ci-dessous du 1er février 2018).

Haut de page