En attendant le projet de loi Grand âge et autonomie, Dominique Libault chargé d'une mission sur le guichet unique

Même s'il reste officiellement inscrit au programme du quinquennat, il est désormais acquis que le projet de loi Grand âge et autonomie ne sera pas déposé avant la fin de la crise sanitaire, donc à une date encore très incertaine (voir notre article ci-dessous du 19 janvier 2021). Pour autant, le gouvernement n'entend pas laisser s'installer le sentiment que la réforme, très attendue, est abandonnée. Brigitte Bourguignon a donc annoncé qu'elle confiait, en lien avec Olivier Véran et Sophie Cluzel, une mission à Dominique Libault, "dans le cadre de la réforme du Grand âge et de l'autonomie en cours de déploiement". De façon symbolique, la ministre déléguée chargée de l'autonomie a fait cette annonce lors d'une réunion, le 21 janvier, avec l'ADF (Assemblée des départements de France), qui rassemblait aussi les directions du ministère, la CNSA, la Cnam et l'ARS d'Ile-de-France. Lors du récent débat à l'Assemblée nationale sur la situation des Ehpad, Brigitte Bourguignon avait déjà indiqué, de façon assez sibylline, que "les chantiers prioritaires sont examinés et les réponses sont déjà apportées au fil de l'eau" (voir notre article ci-dessous du 14 janvier 2021).
Ancien directeur de la sécurité sociale de 2003 à 2012, président du Haut conseil du financement de la protection sociale et directeur général de l'EN3S (École nationale supérieure de la sécurité sociale), Dominique Libault est aussi l'auteur du rapport très remarqué concluant la concertation "Grand âge et autonomie", il y a déjà deux ans (voir notre article ci-dessous du 28 mars 2019). Sa nouvelle mission concerne trois points importants, mais qui sont cependant loin d'épuiser le sujet de la réforme Grand âge et autonomie.  
Le premier concerne la généralisation d'un guichet unique pour les personnes en perte d'autonomie, dédié à l'accueil, l'information, l'orientation et l'accompagnement dans les démarches et l'accès aux droits. Ce guichet unique, qui fait figure de serpent de mer depuis plusieurs années, s'inscrirait dans le cadre de la création de la cinquième branche de la sécurité sociale, initiée en 2020. Le second point porte sur "la nécessaire articulation des professionnels de santé et des professionnels du grand âge sur les territoires, en s'appuyant sur les bonnes pratiques de coopération pour simplifier la vie des personnes". Il s'agit, là aussi, d'un sujet récurrent depuis de nombreuses années et qui peine à se concrétiser véritablement, malgré la mise en œuvre de différents dispositifs. Enfin, le troisième sujet confié à Dominique Libault concerne, dans un esprit assez voisin du précédent, la création et l'animation d'un comité "autonomie et parcours de soins", avec pour ambition de "décloisonner les différents secteurs, favoriser les échanges et renforcer les dynamiques territoriales en faveur du parcours des personnes âgées".  

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle