Tourisme - La consommation touristique a atteint 150 milliards d'euros en 2012

Le ministère de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme publie l'édition 2013 de ses traditionnels "Chiffres clés du tourisme". Cette avalanche de données récentes - portant principalement sur l'année 2012 - est la bienvenue, alors que viennent de s'ouvrir les Assises du tourisme, lancées par Jean-Marc Ayrault en vue de déboucher sur l'annonce, au printemps 2014, d'un programme d'action en faveur du tourisme en France (voir nos articles ci-contre du 5 et 27 novembre 2013).

Les touristes étrangers sont de retour

Parmi les nombreuses informations de cette édition 2013 des chiffres clés, on retiendra notamment que la consommation touristique intérieure a frisé les 150 milliards d'euros en 2012 (149,3 milliards). Ce chiffre est en hausse de 3% par rapport à 2011, ce qui constitue une belle performance en pleine crise économique. Deux tiers de cette consommation (99,1 milliards d'euros) sont le fait des touristes français, tandis qu'un tiers (50,3 milliards) est à mettre au compte des touristes étrangers. La consommation touristique intérieure représente ainsi 7,35% du PIB, dont 4,87% imputable aux touristes français et 2,47% aux touristes étrangers.
Le retour de ces derniers - mais aussi les départs moins nombreux de touristes français pour l'étranger - sont d'ailleurs à l'origine de la spectaculaire amélioration de la balance touristique. Celle-ci a dégagé l'an dernier un solde positif de 11,3 milliards d'euros, en progression de 59,4% par rapport à 2011.
L'intérêt du tourisme se lit aussi en termes d'emploi, d'où l'intérêt redoublé que lui porte le gouvernement. Le secteur compte en effet 273.500 entreprises (8% du total) et emploie 972.000 personnes, pour un chiffre d'affaires de 154 milliards d'euros (HT). L'emploi se concentre essentiellement dans les différents hébergements et dans la restauration traditionnelle (462.000 emplois à eux deux).

Une capacité d'accueil de 5,75 millions de lits

En termes de visiteurs internationaux, les touristes ayant séjourné en France en 2012 venaient principalement d'Allemagne (12,22 millions d'arrivées), du Royaume-Uni (12,20 millions), de Belgique (10,43 millions), d'Italie (8,02 millions) et des Pays-Bas (6,35 millions). Hors Union européenne, les principaux pays de provenance sont les Etats-Unis (3,02 millions), la Chine (1,39 million) et l'Australie (1,07 million).
Pour accueillir ces touristes - et les touristes nationaux - la France dispose de 5,75 millions de lits d'hébergement. Les places les plus nombreuses se trouvent dans les campings (2,71 millions de "lits"), les hôtels de tourisme (1,23 million), les meublés classés de tourisme (0,72 million) et les résidences de tourisme (0,70 million).
Du côté des touristes français, le taux de départ en 2012 (au moins une nuit hors du domicile) a été de 75,1%, avec un taux de départ de 51,8% pour les courts voyages (une à trois nuitées) et de 65,5% pour les longs voyages (plus de quatre nuitées).
Enfin - mais cela est déjà bien connu -, la France a conservé en 2012 sa place de première destination touristique mondiale avec 83 millions d'arrivées de touristes étrangers (+1,8%), devant les Etats-Unis (67 millions) et l'Espagne et la Chine, qui affichent toutes deux 57,7 millions de visiteurs. En revanche, la France peine toujours autant à faire dépenser les touristes internationaux. Avec 41,7 milliards d'euros de recettes issues du tourisme international, elle ne figure en effet qu'au troisième rang, très loin derrière les Etats-Unis (98,2 milliards) et derrière l'Espagne (43,5 milliards, avec pourtant 26 millions de visiteurs en moins). Les dépenses en France des touristes internationaux ont toutefois progressé l'an dernier de 6%.
 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle