La demande d'asile a continué de progresser en 2019, mais moins vite

Deux mois après la présentation, par Édouard Philippe, de la politique migratoire du gouvernement (voir notre article ci-dessous du 6 novembre 2019), le ministère de l'Intérieur publie les chiffres de l'immigration, de l'asile et de l'acquisition de la nationalité française pour l'année 2019.

La hausse de la demande d'asile s'est poursuivie l'an dernier, mais à un rythme moins rapide. Le nombre de demandes a en effet progressé de 7,3% contre un peu plus de 20% en 2018. L'Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides) a ainsi enregistré 132.614 nouveaux dossiers, contre 123.625 l'année précédente. L'an dernier, 36.500 personnes ont bénéficié de la protection internationale, quand 96.000 ont été déboutées.

Les efforts pour accélérer le traitement des demandes vont se poursuivre en 2020, grâce à l'arrivée à l'Ofpra de 200 agents supplémentaires, dont 150 officiers de protection. Dans leur communiqué, Christophe Castaner et Laurent Nunez insistent aussi sur le fait que "la part des demandeurs d'asile sous procédure Dublin a marqué une diminution au cours de l'année, à mettre notamment au crédit de notre action volontariste pour augmenter les transferts, qui ont progressé de 51%". De même, "la part de la demande d'asile issue de pays d'origine sûrs, et notamment la demande albanaise et géorgienne, a également décru en cours d'année grâce au renforcement de notre coopération avec les pays concernés et au traitement accéléré des demandes de leurs ressortissants".

Les deux ministres soulignent également l'accroissement des éloignements d'étrangers en séjour irrégulier (+19% par rapport à 2018) – soit 23.746 étrangers en situation irrégulière – et celui des éloignements forcés pour les déboutés du droit d'asile (+50% depuis 2016). Le ministère n'indique cependant pas le nombre total d'OQTF prononcées (obligation de quitter le territoire français), ni leur taux d'exécution (estimé à 20% pour un taux réalisé de 17% en 2017).

En matière de réinstallation (dispositif spécifique de protection des personnes reconnues réfugiées par le HCR, consistant à les transférer de leur premier pays d'asile vers un État tiers, généralement plus développé), l'objectif de 10.000 personnes accueillies en France en 2018 et 2019 a été atteint l'an dernier (9.965 personnes réinstallées) et sera maintenu sur la période 2020-2021.

Enfin, en matière d'immigration, le fait le plus marquant est que, pour la première fois, le nombre de visas étudiants (91.500 titres délivrés) dépasse celui de l'immigration familiale (89.000 titres), qui enregistre un recul. De même, alors que le gouvernement entend mettre en place un dispositif d'"immigration choisie" (quotas dans les métiers en tension), l'immigration à caractère professionnel a progressé l'an dernier de 15% (38.850 titres).

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle