Culture - Le prêt de livres numériques décolle - doucement - dans les bibliothèques publiques

Trois ans après "l'acte II de l'exception culturelle" impulsé avec le rapport Lescure, et un an après l'ouverture du portail "Prêt numérique en bibliothèque" (PNB), 53 réseaux de bibliothèques municipales, intercommunales et départementales prêtent des livres numériques, touchant potentiellement 8 millions d'habitants. Si le décollage constaté à partir de l'automne 2015 semble très encourageant, il reste encore à améliorer l'attractivité du dispositif.

Un an après l'ouverture du portail PNB (prêt numérique en bibliothèque) à six bibliothèques pilotes (*), le ministère de la Culture publie un premier bilan encourageant. Au 1er mars 2016, 53 réseaux français de bibliothèques ont souscrit aux offres de prêt et sont donc en mesure de faire des acquisitions auprès d'un libraire, selon l'évaluation réalisée par le groupe réunissant les signataires des "12 Recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques".
Ces "Recommandations" avaient été approuvées en décembre 2014, sous l'égide de la ministre de la Culture de l'époque, Fleur Pellerin, par huit associations professionnelles des métiers du livre (auteurs, éditeurs, libraires, bibliothécaires) et la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (FNCC). Fleur Pellerin avait alors qualifié la démarche d' "acte fondateur du prêt numérique en bibliothèque" (voir notre article du 9 décembre 2014).

Exception européenne

Sa successeure Audrey Azoulay estime aujourd'hui que "ces résultats encourageants valident pleinement la stratégie promue en la matière par la France auprès des autorités de l'Union européenne, consistant à privilégier les solutions contractuelles à l'élargissement des exceptions et limitations au droit d'auteur pour le développement des offres de ressources culturelles en ligne".
L'évaluation intervient également trois ans après le rapport de Pierre Lescure "L'acte II de l'exception culturelle : contributions aux politiques culturelles à l'ère numérique", qui dénonçait une offre numérique en bibliothèque "pas à la hauteur" (voir notre article ci-contre du 15 mai 2013).

27 bibliothèques municipales, 17 intercommunales et 9 départementales

C'est en tous les cas aujourd'hui près de 8 millions de Français qui peuvent potentiellement accéder à ce service, sachant que certains établissements nouvellement raccordés sont encore en phase de test et n'ont pas encore ouvert le service au public. La liste des bibliothèques raccordées est disponible sur le site de Dilicom.
Parmi les 53 réseaux français raccordés, on compte 27 bibliothèques municipales, 17 bibliothèques intercommunales et 9 bibliothèques départementales. Huit réseaux municipaux ou intercommunaux desservent une ville centre de plus de 100.000 habitants (Clermont Communauté, Dijon, Grenoble, Montpellier Agglomération, Moulins Communauté, Rouen, Saint-Etienne, Ville de Paris). Quatre de ces bibliothèques, celles de Grenoble, Rouen, Moulins Communauté et Montpellier Agglomération, ont reçu par ailleurs du ministère de la Culture le label de Bibliothèque numérique de référence (BNR). La Ville de Paris a, quant à elle, ouvert sa bibliothèque numérique au public le 13 octobre 2015.

4 bibliothèques relèvent d'une collectivité de moins de 10.000 habitants

Des bibliothèques desservant des communes plus petites et plusieurs réseaux ruraux figurent également dans la liste des bibliothèques aujourd'hui en production. Cinq réseaux desservent ainsi entre 10.000 et 20.000 habitants, et quatre bibliothèques relèvent d'une collectivité ou d'un groupement d'un peu moins de 10.000 habitants (Saint-Julien de Concelles, 6.782 habitants ; Pegomas, 7.285 habitants ; Pays de Tarascon-sur-Ariège, 8.796 habitants ; Eybens, 9.440 habitants). Les bibliothèques desservant des communes de moins de 10.000 habitants pourront également bénéficier de leur inscription dans le réseau des bibliothèques départementales de prêt (BDP) dont 9 sont actuellement présentes dans PNB.
L'offre PNB est également disponible dans le réseau des Instituts Français à l'étranger situés à Paris (c'est pour cela que l'on parle aussi de "54 réseaux français") et dans le réseau des Instituts Français situés à l'étranger : 5 bibliothèques territoriales suisses expérimentent actuellement PNB, ainsi que les bibliothèques de la communauté française de Belgique (145 réseaux locaux), qui disposent d'un portail unique conçu par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

37 librairies proposent l'offre PNB aux collectivités

Au 1er mars 2016, 37 librairies sont en mesure de proposer l'offre PNB aux collectivités. La plupart travaille avec une seule librairie (sauf Lille, Lyon, Paris et Rennes qui travaillent avec deux). Onze librairies (**) sont labellisées Librairies indépendantes de référence (LIR) par le ministère de la Culture.
Car l'une des caractéristiques du projet PNB est bien de permettre l'intégration de la librairie dans la fourniture de livres numériques aux collectivités, répondant ainsi à la deuxième des "12 Recommandations" consistant à "porter les offres de livres numériques destinées aux bibliothèques à la connaissance des libraires afin de leur permettre de les présenter à ces dernières".
L'offre éditoriale aux collectivités est constituée de 106.200 titres, contre 208.000 proposés aux particuliers. Le rapport en déduit que la première des "Douze recommandations" de 2014, qui était de "donner accès aux bibliothèques publiques à l'intégralité de la production éditoriale numérique" n'a pas encore atteint son objectif.

La nature des acquisitions encore trop dépendante de l'offre des éditeurs

Près de la moitié de l'offre est composée de littérature générale. Et le rapport relève la marge limitée dont disposent les bibliothèques en matière de politique de l'offre numérique. En effet, "la nature des acquisitions des bibliothèques est fortement liée à l'offre proposée par les éditeurs, encore en construction et en cours d'enrichissement permanent, plutôt qu'à la seule politique documentaire mise en oeuvre par les établissements". Les bibliothèques françaises ont acquis 12.716 exemplaires numériques sur l'année 2015, dont près de 73% entre octobre et décembre. 41.259 prêts ont été réalisés sur cette même année par les bibliothèques françaises, dont près de 50% entre octobre et décembre. 59,43% ont été réalisés sur des nouveautés, avec là encore une préférence pour la littérature générale.
A noter enfin que les conditions de licence - fixées par les éditeurs - apparaissent très disparates. Le rapport d'évaluation explique cette situation "d'abord par la dimension encore expérimentale du dispositif au terme d'une année seulement de fonctionnement, ainsi que par le droit de la concurrence qui interdit toute entente".

Valérie Liquet et Jean-Noël Escudié

(*) Les bibliothèques municipales d'Aulnay-sous-Bois, de Grenoble, de Levallois-Perret, le réseau de médiathèques de Montpellier Méditerranée Métropole, les bibliothèques de la Ville de Paris, le service de la lecture publique de la Fédération Wallonie Bruxelles.

(**) Les librairies Mollat à Bordeaux, Dialogues à Brest, "Au brouillon de culture" à Caen, Grangier à Dijon, Gwalarn à Lannion, Le Furet du Nord à Lille, Sauramps à Montpellier, Durance à Nantes, Le Failler à Rennes, L'Armitière à Rouen et Gaia à Toulon.
 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle