Localtis

Les bibliothèques publiques vont au devant des "publics empêchés"

Selon une étude du Crédoc intitulée "Lecture publique et publics empêchés", 80% des bibliothèques mettent en place au moins une action en direction des publics handicapés (principalement les non voyants et malvoyants), 62% en direction des publics en établissements de santé et 55% en direction des publics sous main de justice.

Le ministère de la Culture et de la Communication organisait le 25 janvier, en partenariat avec l'Association des bibliothécaires de France (ABF) et les bibliothèques de la ville de Paris, une journée d'étude afin d'explorer les pistes pour améliorer l'accès au livre et à la lecture des publics empêchés. Cette journée était centrée sur la restitution d'une étude réalisée par le Crédoc à la demande de la direction générale des médias et des industries culturelles (DGMIC) et intitulée "Lecture publique et publics empêchés". Ces derniers recouvrent les personnes handicapées - principalement les non voyants et malvoyants -, mais aussi d'autres catégories comme les personnes en établissements de soins ou sous main de justice.

87% des bibliothèques mènent des actions vers les publics empêchés

L'étude a porté sur 448 bibliothèques municipales desservant plus de 10.000 habitants et 38 bibliothèques départementales. Elle montre notamment que 87% de ces établissements mettent en œuvre au moins une action visant ces publics empêchés : 80% pour des publics handicapés, 62% pour des publics en établissements de santé et 55% pour des publics sous main de justice. Ces actions consistent principalement en prêts ou dépôts de documents, en formation de détenus auxiliaires de bibliothèques, en mise à disposition d'un bibliothécaire ou - moins souvent - en organisation d'événements culturels ou de séances d'animation collectives. Les coûts de ces actions sont relativement faibles, puisqu'ils représentent moins de 2% du budget total de fonctionnement des bibliothèques impliquées. Seule la moitié des bibliothèques impliquées a formalisé ces partenariats par le biais d'une convention, ce qui peut nuire à la pérennité des actions.
A travers une série d'entretiens qualitatifs, l'étude identifie aussi six facteurs clés de réussite : la sensibilisation et la formation des agents, le développement de la médiation, la construction progressive de partenariats et leur conventionnement, la mise en place d'actions sécurisées par leur inscription dans un projet d'établissement, la mobilisation des dispositifs existants et, enfin, la communication.

L'apport de la loi LCAP

Dans sa préface à l'étude, Audrey Azoulay rappelle que "l'intervention de l'Etat auprès des publics empêchés s'appuie sur les collectivités territoriales et sur les 16.000 bibliothèques et points d'accès au livre qui constituent le premier réseau culturel du territoire : lieux de consultations et de prêts, ce sont aussi des espaces de vie, de rencontre et de partage".
La ministre de la Culture insiste également sur l'apport de la loi du 7 juillet 2016 relative à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine (voir notre article ci-dessous du 12 juillet 2016). Celle-ci comporte en effet "des dispositions qui vont permettre d'améliorer le dispositif existant de l'exception au droit d'auteur au bénéfice des personnes handicapées".
La journée a été notamment l'occasion de présenter différents dispositifs susceptibles de favoriser ces partenariats, comme les projets culturels, scientifiques, éducatifs et sociaux (PCSES) et les contrats territoire-lecture (CTL), les aides du Centre national du livre (CNL) en faveur de la diffusion auprès des publics empêchés, ou encore la démarche du "facile à lire". Les travaux de cette journée devraient prochainement donner lieu à la publication d'actes reprenant ces conclusions. 

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page