Caroline Megglé pour Localtis

Les Rencontres nationales de la participation s'ouvrent à Grenoble sur fond de Grand Débat

Citoyenneté et services au public

Organisation territoriale, élus et institutions

Organisées par le think tank Décider ensemble avec 17 partenaires dont la ville et la métropole de Grenoble, la Banque des Territoires ou encore l'Assemblée des communautés de France (ADCF), les Rencontres nationales de la participation s'ouvrent dans la capitale alpine ce 11 mars 2019. Avec l'appui également d'une trentaine de contributeurs, dont des collectivités telles que le département du Gers, le Grand Cahors ou la commune de Lavelanet (Ariège), 600 participants de divers horizons - élus et agents publics, associations, entreprises, chercheurs… - et 120 intervenants sont attendus, selon le dossier de présentation de l'événement.

"Le thème de cette édition 2019, 'Vers un renouveau de la démocratie', est l'occasion de dresser un bilan des pratiques et évolutions du domaine et d'outiller les territoires", selon les organisateurs. Dans le contexte de la crise des gilets jaunes et à quelques jours de la clôture officielle du Grand Débat national - même si le président de la République a fait savoir qu'il poursuivrait sa tournée des maires jusqu'à début avril -, le rendez-vous des spécialistes de la démocratie participative a cette année une connotation particulière. Entre espoirs et appréhensions pour la suite, élus, praticiens et chercheurs devraient largement évoquer cette concertation "inédite en France par son ampleur et la diversité des sujets traités". Une concertation qui a mis - pour la première fois ? - "la participation citoyenne sur le devant de la scène politique française".

Décider ensemble observe qu'il s'agit d'"un moment stimulant pour la participation citoyenne", mais également d'une initiative qui fait "l'objet de vives critiques de la part des spécialistes de la participation et de la société civile" du fait de la "méthode appliquée par le gouvernement". À noter que la Commission nationale du débat public sera largement représentée, par sa présidente Chantal Jouanno et son équipe, mais aussi par son réseau de garants de la concertation. Outre une plénière d'ouverture, le 12 mars, intitulée "Le Grand Débat national va-t-il changer les choses ?", des séquences sont prévues sur "le populisme, le référendum d'initiative citoyenne ou encore l'évaluation des politiques publiques". D'ici là, la ville et la métropole de Grenoble, "territoires pionniers de la participation", organisaient ce jour des ateliers et visites de terrain sur le budget participatif, les "chantiers ouverts au public", le plan local d'urbanisme intercommunal et les outils numériques participatifs.

Haut de page