Localtis

Logement : objectifs atteints pour l'Anah en 2019 et ambitions accrues pour 2020

L'Agence nationale de l'habitat dénombre plus de 120.000 logements rénovés en 2019, soit une progression de 70% en un an. Tous les principaux programmes de l'agence affichent une forte hausse : copropriétés dégradées, aides au maintien à domicile, "Habiter mieux"... Comme cette année, le ministre de la Ville et du Logement fixe à nouveau des objectifs ambitieux à l'Anah pour 2020, qu'il s'agisse de revitalisation des centres-villes, d'habitat indigne... ou, surtout, de MaPrimeRenov', la nouvelle aide financière pour la rénovation énergétique.

À l'occasion de la dernière réunion de son conseil d'administration, l'Agence nationale de l'habitat (Anah) a présenté un bilan de son action en 2019, ainsi que ses perspectives pour 2020. Dans un communiqué du 11 décembre, Julien Denormandie se félicite de constater que "l'Anah connaît une année inédite et exceptionnelle sur l'ensemble de ses programmes" et qu'"elle présente des objectifs dépassés". Plus modestement, Valérie Mancret-Taylor, la directrice générale de l'agence, constate dans un tweet que "l'Anah a renoué avec les courbes positives".

Une progression de 70% des logements rénovés

Il est vrai que les chiffres sont là pour justifier cet optimisme. Même si l'année n'est pas encore tout à fait achevée, l'Anah dénombre déjà 122.624 logements rénovés au 2 décembre, soit une progression de 70% en un an. Cette progression record n'est toutefois pas une surprise : au début de l'année 2019, l'Anah tablait sur un objectif de 120.000 logements rénovés, qui sera donc finalement dépassé.

Tous les principaux programmes de l'agence affichent ainsi une forte hausse : +23% pour les copropriétés dégradées, +30% pour les aides à l'autonomie et au maintien à domicile, +100% pour le programme "Habiter mieux"... Ces chiffres très positifs résultent de la conjonction de trois phénomènes : une augmentation du budget d'intervention, un renforcement des moyens humains – l'agence recrute sur sa page d'accueil, notamment pour assurer la transformation du CITE (crédit d'impôt pour la transition énergétique) en prime – et une mobilisation des personnels sous l'impulsion de la nouvelle équipe dirigeante. Le tout sous la pression du ministre de la Ville et du Logement, qui a fixé, il y a un an, des objectifs ambitieux à l'agence (voir nos articles ci-dessous du 8 novembre 2018 et du 29 janvier 2019).

Un budget qui dépasse pour la première fois le milliard d'euros

Pour 2020, Julien Denormandie fixe à nouveau des objectifs ambitieux, avec le chiffre de 134.000 ou 135.000 logements rénovés. Pour cela, l'Anah bénéficie d'un budget d'intervention qui dépasse, pour la première fois, le milliard d'euros (hors transformation du CITE en prime). Ce montant correspond à une progression de 12% par rapport au budget d'intervention 2019 et de 40% par rapport au budget exécuté de 2018. Pour le ministre de la Ville et du Logement, l'Anah est ainsi "confortée dans ses missions et ses objectifs".

Dans son communiqué du 11 décembre, Julien Denormandie rappelle aussi les priorités de l'Anah : "intervenir dans la revitalisation des quartiers anciens des villes moyennes, prendre à bras-le-corps le redressement des copropriétés dégradées et prévenir les difficultés ; accélérer la lutte contre l'habitat indigne ; adapter les logements à la perte d'autonomie et permettre au plus grand nombre de rester vivre chez soi ; atteindre les objectifs du plan de rénovation énergétique des bâtiments (500.000 logements rénovés par an pour l'ensemble du parc)".

Du côté des collectivités territoriales, l'Anah va "renforcer ses dotations pour l'ingénierie des collectivités, afin d'accompagner le dynamisme des programmes Action cœur de ville et Initiative copropriétés et répondre aux attentes suscitées par le plan Petites Villes de demain, qui sera déployé en 2020".

L'arrivée de MaPrimeRenov' au 1er janvier

La principale novation du début de 2020 concernera toutefois le lancement, le 1er janvier, de MaPrimeRenov', la nouvelle aide financière pour la rénovation énergétique prévue par le projet de loi de finances pour 2020 (voir nos articles ci-dessous du 24 septembre et du 7 octobre 2019). Il s'agit en l'occurrence de la nouvelle prime, résultant de la transformation du CITE en prime – qui a suscité des inquiétudes chez les professionnels avant les assouplissements apportés par le gouvernement –, suivie de la fusion avec le dispositif "Habiter mieux agilité".

Pour Julien Denormandie, MaPrimeRénov' "est une aide juste et simple, qui s'adapte selon les revenus des ménages et les travaux réalisés". Dès 2020, le dispositif sera accessible aux propriétaires occupants sous condition de ressources, avant d'être étendu à l'ensemble des propriétaires en 2021. Dès janvier, une plateforme dédiée (maprimerenov.gouv.fr) permettra de déposer rapidement sa demande d'aide en ligne et de connaître le montant de l'aide, avant de débuter ses travaux. L'aide sera ensuite "versée rapidement après la fin des travaux".

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page