Santé - Marisol Touraine : 10 milliards d'économies pour l'assurance maladie sans toucher à l'emploi dans les hôpitaux

A l'approche de la manifestation des médecins libéraux et hospitaliers, prévue le 15 mars, Marisol Touraine cherche à rassurer les professions de santé sur la mise en œuvre du pacte de responsabilité et de solidarité, engagé en avril 2014 (voir notre article ci-contre du 16 avril 2014). Celui-ci prévoit une économie globale de 50 milliards d'euros de la dépense publique à l'horizon 2017, dont dix milliards d'euros pour l'assurance maladie.

Trois milliards d'euros d'économies pour les hôpitaux

Sur cette enveloppe, deux milliards viendraient d'économies réalisées sur le fonctionnement des hôpitaux et un milliard du développement des soins ambulatoires, qui doit également engendrer des économies de fonctionnement. En pratique, le taux de progression de l'objectif national des dépenses d'assurance maladie (Ondam) sera progressivement ramené de 2,1% en 2015 à 1,9% en 2017.
Des chiffres qui n'ont pas manqué de susciter l'inquiétude au sein des hôpitaux. Une inquiétude d'autant plus forte qu'un document de travail du ministère des Affaires sociales et de la Santé, révélé par le magazine économique Challenges, évoque une maîtrise de la masse salariale de l'ordre de 860 millions d'euros, ce qui représente l'équivalent de 22.000 postes et 2% des effectifs de la fonction publique hospitalière. La note ministérielle précise toutefois que "ces "économies doivent s'entendre non pas comme une réduction des dépenses, mais comme une évolution maîtrisée de l'augmentation des dépenses".

"Pas d'objectif chiffré de réduction des effectifs"

Afin de couper court à une éventuelle cristallisation sur la question, Marisol Touraine a affirmé, dans un communiqué, qu'"il n'y a pas d'objectif chiffré de réduction des effectifs". Selon la ministre de la Santé, "la maîtrise des dépenses devra être assurée par une politique plus dynamique sur les achats, par la mutualisation de fonctions supports et, plus largement, par l'adaptation des structures aux prises en charge ambulatoires".
Lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 4 mars 2015, Marisol Touraine avait profité d'une question sur les emprunts toxiques des hôpitaux pour réaffirmer l'engagement du gouvernement. Elle a ainsi indiqué "que dans le plan d'économies qui a été annoncé, il n'est pas question, comme je l'ai encore entendu cet après-midi, de réduire les effectifs hospitaliers. C'est dans le cadre d'une stabilité globale des effectifs que nous travaillons à la définition de l'Ondam pour l'année 2015 et les années suivantes".

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle