Territoires zéro chômeur : déjà près de 200 salariés embauchés

Déjà près de 200 salariés ont été embauchés, le plus souvent en CDI, dans le cadre du dispositif Territoires zéro chômeur (TZC). Six mois après la désignation des dix territoires expérimentaux, la démarche initiée par ATD Quart Monde semble tenir ses promesses.

Le dispositif Territoires zéro chômeur (TZC) semble porter ses fruits. A l'heure actuelle, près de 200 personnes ont déjà été recrutées dans les dix territoires sélectionnés dans le cadre de l'appel à candidatures lancé en septembre 2016, d'après Territoires zéro chômeur de longue durée (TZCLD), l'association chargée de l'expérimentation. La liste de ces dix territoires avait été dévoilée en novembre.
Le dispositif est inscrit dans la loi du 29 février 2016 d'expérimentation territoriale visant à résorber le chômage de longue durée. Il consiste à utiliser les sommes consacrées aux chômeurs de longue durée pour financer des contrats à durée indéterminée dans des entreprises de l'économie sociale et solidaire, positionnées sur des activités non concurrentielles. "A part quelques rares exceptions, ces emplois sont des CDI à temps plein, précise l'association, les choses se mettent en place."
Sur les dix territoires sélectionnés, neuf structures ont été créées. Seule Lille n'a pas encore ouvert la sienne, prévue sous l'intitulé La Fabrique de l'emploi, mais cela ne devrait pas tarder. Le plus souvent, ces structures sont mises en place sous forme associative. Une seule entreprise, à Villeurbanne, a été créée sous forme de société coopérative de production (Scop).
Les premières structures ont démarré leur activité dès le début de l'année. Créée le 9 janvier, Tezea, à Pipriac-Saint-Ganton (Ille-et-Vilaine), dispose ainsi déjà de 35 personnes. "Mais il s'agit d'un premier palier, explique TZCLD, de nouvelles embauches sont prévues à la rentrée." Dans ce territoire, comme dans ceux qui se sont lancés très tôt, une réflexion est même lancée pour créer une seconde entité afin d'assurer les embauches à venir.

Des activités variées pour les salariés

Les activités confiées aux salariés sont variées : l'entretien des routes, des espaces verts et le jardinage pour la structure Esiam créée le 3 janvier 2017 à Mauléon (Deux-Sèvres), la recyclerie, la surveillance et les travaux de maintenance dans des établissements scolaires, le nettoyage de chantier à Pipriac-Saint-Ganton, le bûcheronnage et l'animation sociale dans les communes pour la Fabrique sur la communauté de communes Pays de Colombey et du Sud Toulois (Meurthe-et-Moselle), ouverte le 16 janvier… A Villeurbanne-Saint-Jean, Emerjean, créée le 6 mars,  propose du coaching scolaire, la collecte et le tri de déchets du bureau ou encore le réemploi de matériaux de construction.
Même à Paris, l'association 13 Avenir, lancée le 25 avril, travaille sur la végétalisation de l'espace public, des activités dans un square du quartier les mercredis après-midi d'avril à juin, en plus d'activités de compostage et d'un jardin partagé.
Un volet formation est prévu, soutenu par les collectivités locales. A Pipriac-Saint-Ganton, le conseil régional de Bretagne finance à hauteur de 70.000 euros le coût des formations organisées en modules courts et permettant aux salariés de se préparer à leur emploi.
Cinq années d'expérimentation sont programmées, à l'issue desquelles le dispositif pourra être pérennisé s'il s'avère efficace et ouvert à tous les territoires souhaitant le mettre en œuvre.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle