Un premier contrat de transition écologique centré sur la biodiversité à Grasse

Signé ce 3 juin, le contrat de transition écologique (CTE) du Pays de Grasse est le premier du genre à se structurer autour de la thématique de la biodiversité.

Inscrit dans le plan biodiversité de juillet dernier, le contrat de transition écologique (CTE) du Pays de Grasse signé officiellement ce 3 juin est le premier du genre à se structurer sur la thématique de la préservation du patrimoine vivant. Il réunit l'Etat, la communauté d'agglomération du Pays de Grasse, le parc naturel régional des Préalpes d'Azur, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), la Caisse des Dépôts-Banque des Territoires et le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema) autour d'un programme de 20 actions dont le premier volet atteint plus d'un million d'euros.

Statut de "producteur de nature"

Parmi les actions emblématiques, on trouve la création d'une "université du sauvage", un pôle de formation sur la biodiversité s'adressant à la fois aux universitaires, aux étudiants, aux professionnels du tourisme, aux entreprises et aux enfants ; la formalisation et l'expérimentation du statut de "producteur de nature" dans le prolongement des réflexions autour des paiements pour services environnementaux, "afin de reconnaître que les agriculteurs, les forestiers et plus généralement tous les propriétaires d'espaces non artificialisés [gèrent] un patrimoine vivant inestimable source de multiples services écologiques" ; la réimplantation sur le territoire de cultures ancestrales des plantes à parfum à travers la création  d'un espace de production, de recherche et développement, de transmission de savoir-faire et d'échanges, d'accompagnement des porteurs de projets dans une logique de création d'emplois et de réinsertion (Projet aromatic FabLab). Autre action notable inscrite dans le CTE : le travail sur le maintien et le développement des activités pastorales et la création d'une dynamique coopérative autour du pastoralisme dans ce territoire où la présence du loup est importante.

Déploiement des CTE à partir du 9 juillet


Dans un communiqué, le ministère de la Transition écologique rappelle que les CTE seront pleinement déployés à partir du 9 juillet prochain. A cette même date seront aussi annoncés les lauréats du deuxième appel à candidatures qui avait été lancé le 2 avril dernier pour sélectionner de nouveaux territoires qui pourront bénéficier d'un accompagnement de l'Etat et d'acteurs publics et privés pour leur projet qui doit comprendre un programme d'actions d'une durée de 3 à 4 ans, avec des engagements précis et des objectifs de résultats soumis à évaluation.
 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle