Infrastructures - Canal Seine-Nord Europe : feu vert des Hauts-de-France au protocole de financement

La région Hauts-de-France a approuvé le 8 juillet le protocole de financement et de gouvernance pour la réalisation du projet de canal Seine-Nord Europe. Long de 105 km, ce projet de canal à grand gabarit vise à relier le bassin de la Seine aux 20.000 km du réseau fluvial nord européen, à partir du Havre et via l'Oise et Compiègne. Montant total de l'infrastructure : 4,5 milliards d'euros HT.
Le protocole fixe les participations financières de l'ensemble des acteurs : 1,8 milliard d'euros de l'Union européenne, dont 980 millions sur la période 2015-2020, 1 milliard d'euros de subventions de l'Etat, 1 milliard d'euros des collectivités territoriales, dont plus de 302 millions d'euros pour la région Hauts-de-France. Le conseil régional a aussi décidé d'accorder une subvention d'1,5 million d'euros à Voies navigables de France (VNF) pour la réalisation d'études préparatoires à la mise à grand gabarit de l'Oise.
La région voit dans ce projet un "enjeu stratégique". Selon VNF, le chantier du canal représenterait 10.000 à 12.000 emplois annuels pour une durée de cinq ans. Au-delà de ces emplois directement liés au chantier, le canal pourrait générer jusqu'à 50.000 emplois pérennes, à l'horizon 2050, liés aux activités logistiques et à l'exploitation de l'ouvrage. La région y voit aussi "une opportunité de développement territorial et économique". Le canal constituera selon elle "l'armature régionale du transport de marchandises, du port de Dunkerque au bassin parisien, avec les plateformes logistiques, existantes ou en projet, de Dourges, Marquion, Péronne, Nesle, Noyon et Longueuil-Sainte-Marie". Il ouvrira l'accès et la navigation à des bateaux capables de transporter 4.400 tonnes, souligne encore la région. "Soit, pour le chargement d'un seul navire, l'équivalent des chargements de 180 poids-lourds évoluant sur un axe routier, comme l'autoroute A1."
Après l'ordonnance de création de la société de projet regroupant l'Etat et les collectivités prise le 21 avril dernier, Alain Vidalies s'est félicité de l'adoption du protocole financier par les Hauts-de-France. "Cette étape s'inscrit pleinement dans la démarche volontariste initiée par le gouvernement pour faire aboutir ce projet majeur", a salué le secrétaire d'Etat aux Transports dans un communiqué. "Ce protocole financier acte le principe d'un partage à 50% entre l'Etat et les collectivités, déduction faite des crédits européens, a-t-il souligné. Il pose les bases de la gouvernance de la société de projet qui sera composée de membres issus de l'Etat et des collectivités locales. Le canal Seine-Nord bénéficiera ainsi d'une gouvernance moderne et responsable, à même de prendre en compte les spécificités du projet sur les territoires et ses atouts pour le développement économique."
 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle