Culture - Dégel budgétaire : un coup de pouce de 65 millions d'euros pour la culture

Si le monde de la culture s'était plaint amèrement des coupes budgétaires dans les deux premières années du quinquennat, les récriminations ne devraient plus être de mise aujourd'hui. Après un budget de la culture en hausse de 5,9% en 2017 (voir notre article ci-dessous du 30 septembre 2016), Audrey Azoulay annonce opportunément, dans un communiqué du 21 mars, la levée anticipée de la réserve de précaution sur les crédits du ministère, à hauteur de 65 millions d'euros.

La création grande gagnante

Ces crédits - consacrés à la création, à la transmission des savoirs et à la démocratisation culturelle, mais aussi à des opérations spécifiques sur le patrimoine - "vont ainsi être rendus disponibles dans les prochaines semaines, en particulier auprès des directions régionales des affaires culturelles". Ce dégel a été autorisé par Bernard Cazeneuve. Pour mémoire, Manuel Valls avait déjà autorisé, l'an dernier, un dégel de la réserve budgétaire, portant alors sur 50 millions d'euros.
Dans son communiqué, la ministre de la Culture précise la répartition de cette nouvelle enveloppe. Le secteur de la création - à travers le soutien aux artistes, aux institutions, aux réseaux labellisés, aux festivals et aux lieux d'art contemporain - est le grand gagnant, avec une enveloppe de 37 millions d'euros. Vient ensuite l'éducation artistique et culturelle, pour laquelle une enveloppe de neuf millions d'euros financera des initiatives ou dispositifs récemment annoncés, comme les résidences d'artistes dans les écoles (dispositif "Création en cours") ou la découverte du patrimoine par les adolescents et les enfants (opération "C'est mon patrimoine").

Une dotation pour le fonds "Patrimoine en péril"

Une enveloppe de six millions d'euros permettra par ailleurs "d'accompagner mieux l'insertion professionnelle des jeunes créateurs et l'enseignement supérieur dans le domaine de la culture". Pour leur part, "les écoles d'art et d'architecture bénéficieront dès à présent de l'intégralité de leur subvention de fonctionnement et d'investissement, conformément à la priorité du gouvernement en faveur de l'insertion des jeunes".
Enfin, le programme patrimoine bénéficiera de ce dégel anticipé de ses crédits à hauteur de huit millions d'euros. Cette enveloppe servira à financer "des actions spécifiques", dont notamment la participation du ministère au fonds "Patrimoine en péril" (quatre millions d'euros).

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle