Ehpad : les établissements partagés sur les nouvelles consignes et la perspective d'une troisième dose de vaccin se précise

Le 19 mai est entré en vigueur le nouveau protocole sur les mesures sanitaires en Ehpad, intitulé "Nouvelle étape vers un retour à la vie normale dans les Ehpad, les USLD [unités de soins de longue durée, ndlr] et les résidences autonomie" (voir notre article du 17 mai 2021). Alors que les mesures appliquées par les établissements lors du confinement font l'objet de critiques de la part de la Défenseure des droits et de certains collectifs de familles de résidents, les réactions à ce nouveau protocole sont mitigées.

La Fnaqpa (Fédération nationale avenir et qualité de vie des personnes âgées) se dit ainsi partagée "entre satisfaction et réserve" à propos du nouveau protocole. Elle rappelle au passage qu'elle avait elle-même demandé des assouplissements au début du mois de mai et se dit donc satisfaite que l'essentiel de ses propositions aient été reprises. Le ton est nettement plus réservé à l'AD-PA (Association des directeurs au service des personnes âgées). Dans un communiqué du 18 mai, l'association pointe "un texte encore bien insuffisant et trop sécuritaire". L'association estime en effet que "l'État reste ainsi dans une approche très sécuritaire du secteur de l'aide aux personnes âgées, celle-là même qui a amené à des mesures disproportionnées pendant la gestion de cette crise comme, depuis plus de 20 ans, à des politiques vieillesse bien trop sanitaire-centrées". Elle va même plus loin en demandant, sans beaucoup de précisions, un "droit d'option permettant aux structures qui le souhaitent de sortir du système 'Ehpad' pour se transformer en réels domiciles". De son côté, le Synerpa (maisons de retraite privées) ne prend pas officiellement position sur le protocole, mais insiste sur l'importance de la vaccination et demande des "optimisations" pour "qu'un approvisionnement régulier en vaccin soit maintenu, afin d'assurer une bonne immunité au sein des établissements qui reprennent une vie plus 'normale'".

La question de la vaccination dans les Ehpad est justement au cœur d'une note du 7 mai du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, récemment rendue publique. La note relève que "depuis plusieurs semaines, on observe des clusters Covid-19 dans des Ehpad où la population a été vaccinée" (une trentaine d'Ehpad sur environ 7.000), "créant un signal d'alerte sur la protection conférée par la vaccination chez les personnes très âgées". Pour le conseil, "ce signal d'alerte n'appelle pas une intervention immédiate, mais pose la question d'administrer une troisième dose de vaccin aux personnes âgées résidant en Ehpad, qui sont immunosénescentes", autrement dit qui perdent rapidement la protection assurée par le vaccin, au même titre que les personnes immunodéprimées. Pour autant, la note reconnaît qu'"aucune donnée n'est disponible quant à l'efficacité d'une troisième dose chez les personnes âgées". Le Conseil formule donc un certain nombre de recommandation pour approfondir la question. Mais, parmi celles-ci, figure en toutes lettres la nécessité de "mettre en place des stratégies de vaccination en anneau dans les Ehpad dès le premier cas confirmé : vaccination des résidents et des soignants non encore vaccinés, administration d'une troisième dose pour les résidents déjà vaccinés et vaccination des familles des résidents et des soignants".

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle