La conférence des métiers et de l'accompagnement social et médicosocial se précise

Le 8 novembre dernier, à l'occasion de la visite d'une MAS (maison d'accueil spécialisée), Jean Castex annonçait l'organisation d'une "conférence des métiers et de l'accompagnement social et médicosocial", visant les personnels du secteur privé non lucratif, qui représente le gros des troupes en ce domaine (voir notre article du 10 novembre 2021). Dans le même temps, le Premier ministre annonçait d'autres mesures, comme la mise en œuvre de la revalorisation des personnels soignants des établissements et services sociaux et médicosociaux (ESSMS) dès novembre 2021 (au lieu de janvier 2022) et un ensemble d'actions pour améliorer le recrutement et la formation des personnels des ESSMS. À l'époque, cette conférence était supposée se tenir avant le 15 janvier, mais le variant Omicron en a décidé autrement.

Dans un communiqué du 29 décembre, le Premier ministre indique donc que "la conférence se tiendra au premier trimestre 2022, selon une date à stabiliser avec les acteurs en fonction de l'évolution de la situation sanitaire". Dans cette perspective, il charge deux membres de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) – Jean-Philippe Vinquant (ancien directeur général de la cohésion sociale jusqu'en 2019) et Benjamin Ferras (ancien directeur adjoint de cabinet de Marisol Touraine en 2016 et 2017) – de "préparer l'organisation de la conférence des métiers et de l'accompagnement social et médicosocial [...], ainsi que de structurer le dialogue avec les partenaires sociaux, aux côtés des départements, sur les conditions du soutien public à la modernisation des conventions collectives du secteur".

Cette conférence a vocation "à fixer un cap et une méthode partagés entre l'État, les départements et les partenaires sociaux, ainsi qu'à concilier de premières avancées rapides et l'engagement d'un travail de fond et dans la durée en faveur de l'attractivité de ces métiers". Elle doit aussi répondre à la pression des fédérations professionnelle du secteur privé non lucratif (voir notre article du 2 décembre 2021) et à la crainte que les départements, qui financent une part importante des ESSMS, ne suivent pas les revalorisations engagées dans le secteur public. Dans son communiqué, le Premier ministre demande d'ailleurs que ces travaux préparatoires à la conférence s'inscrivent "dans le prolongement des accords signés au titre de la mission dite Laforcade et des mesures déjà prises par l'État pour les personnels soignants exerçant dans les hôpitaux, les Ehpad, les services à domicile et les structures du handicap, et ce quel que soit le financeur de ces établissements et services". Aussi est-il bien précisé que "la préparation de la conférence sera naturellement organisée en lien étroit avec l'Assemblée des départements de France". Enfin, la préparation et le contenu de la conférence devront s'articuler avec la mission récemment confiée à Denis Piveteau sur les métiers de l'accompagnement des personnes handicapées (voir notre article du 10 novembre 2021), ainsi qu'avec les travaux en cours au sein du Haut Conseil du travail social.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle